Le Sportnographe

Sekac échangé: l’erreur du siècle

Jiri Sekac vient d’être échangé aux Ducks d’Anaheim. On nous l’avait présenté comme une perle venant de République Tchèque. Puis la perle avait perdu un peu de son lustre pour devenir un flop. Puis re-perle et re-flop. Reste que dans son for intérieur, l’amateur de Canadien voyait poindre en Sekac un futur Jaromir Jagr.

En retour, Bergevin obtient les services de Devante Smith-Pelly, un gars qu’on sait pas c’est qui. On voit poindre en lui un futur Turner Stevenson, mettons. C’est un peu triste.

Mais ce qui est le plus malheureux dans tout ça, c’est que c’était mauditement le fun à dire «Djir-ji Sékache», alors que Devante Smith-Pelly, même Jacques Demers serait capable de prononcer ce nom-là. OK, peut-être pas. Mais vous comprenez le principe.

Canadien avait besoin d’un centre ou d’un défenseur pour aspirer aux grands honneurs. Il vient d’acquérir un ailier droit. Ça nous semble logique. On ne sait pas qui est Smith-Pelly, mais on sait qu’il n’a pas le talent de Sekac. Quand ce dernier brûlera la «Ligne» nationale avec le Anaheim, on s’en mordra sûrement les doigts.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires