Opinions
11:42 30 juillet 2020 | mise à jour le: 30 juillet 2020 à 11:44 temps de lecture: 3 minutes

Le monorail, la réponse aux problèmes de transports

Le monorail, la réponse aux problèmes de transports

La COOP MGV rappelle qu’au Québec les gens occupent le territoire sur de longues distances et que le Québec a besoin d’un moyen de transport structurant et écologique pour rapprocher sa population, tout en étant en phase avec les orientations gouvernementales d’électrification des transports.

Le monorail suspendu que propose la COOP MGV est un moyen de transport moderne, sécuritaire, à grande fréquence, à l’abri des intempéries, de la neige et de la glace, entièrement automatisé et tout cela à un coût bien inférieur à tous les projets de transport terrestres existants (ferroviaire, métro, tramway). La technologie du moteur-roue, développée au Québec, permet au monorail de se déplacer à 250 km/h, soit un trajet de une heure entre Québec et Montréal, et peut aisément gravir les dénivellations.

Le monorail suspendu ne nécessite pas de lourdes infrastructures, peut s’arrimer aux viaducs ou aux ponts et nécessite peu d’expropriations. Il est en ligne droite avec la transition écologique et la réduction des gaz à effet de serre. Cette innovation intermodale permettra de transporter les personnes et la marchandise.

Le réseau de monorails initialement proposé par la COOP MGV permettrait de desservir près de 80% de la population du Québec (en mode urbain et interurbain). Même si le transport par monorail suspendu ne pourra pas couvrir l’entièreté des régions affectées, il demeurera une solution de transport accessible et importante pour une section du trajet effectué par les usagers des régions.

Par exemple, les voyageurs pourraient profiter de l’expérience du monorail à grande vitesse (confort, rapidité, connectivité) pour se rendre jusqu’à Mont-Joli à partir de Mont- réal en moins de trois heures. Les utilisateurs désirant poursuivre leur voyage jusqu’à Gaspé auront quant à eux, dans un futur prévisible, plusieurs options possibles : voiture autonome à conduire jusqu’à destination et retournant par elle-même à son quai de location, aérodrone électrique à grande autonomie se raccordant aux terminaux du réseau de monorails, ou tout transport électrifié et basé sur la technologie du monorail suspendu permettant d’offrir aux voyageurs l’expérience de déplacement la plus agréable et optimale possible.

La décision d’Air Canada vient affecter directement l’économie, la culture et la vitalité de nos régions.

Il est temps de rapprocher une fois pour toutes les habitants des quatre coins du Québec en les reliant par un lien rapide, écologique, adapté à notre territoire et abordable.

Hubert Trépanier, COOP MGV

Articles similaires