Tribune libre
05:30 3 décembre 2020 | mise à jour le: 3 décembre 2020 à 07:22 temps de lecture: 6 minutes

Les organismes pour aînés du Faubourg Saint Laurent sonnent l’alerte!

Les organismes pour aînés du Faubourg Saint Laurent sonnent l’alerte!

L’automne est bien installé et les couleurs des régions comme celles des feuilles sont rapidement passées du vert au rouge, précipitant à nouveau les aînés que nous côtoyons vers un isolement forcé et nous – les organismes communautaires les desservant – à se [ré] adapter pour les rejoindre: adaptation des locaux et des services alimentaires, augmentation des appels d’amitié, augmentation des livraisons de repas,
distribution de masques, perte et recrutement de bénévoles, plan de déconfinement, reprise et adaptation d’activités extérieures et intérieures, dépôt de projet aux diverses possibilités de financement d’urgence, gestion des ressources humaines dans un contexte changeant, etc.

Les organismes communautaires pour aînés étaient présents, sur le terrain, lors de la première vague. Nous avons répondu à notre mandat de première ligne en desservant des services communautaires essentiels tels les popotes roulantes, le soutien psychosocial, le soutien aux proches-aidants, etc., tout en se concertant avec nos partenaires (CIUSSS, OMHM, élus, municipalité) pour identifier rapidement des solutions aux nouveaux enjeux émergents en lien avec la crise sanitaire sans précédent.

Comme vous, nous avons accumulé d’innombrables heures de travail, nos directions et nos équipes sont fières du travail accompli auprès des plus vulnérables touchés par la Covid-19, mais elles sont épuisées. Reconnus comme services essentiels contribuant à sauver des vies, l’épuisement de nos organismes et de leurs employés et bénévoles est nourri par une certaine amertume découlant du trop peu de reconnaissance que nous avons des instances gouvernementales.

Cette situation ne date pas d’hier et a été de nombreuses fois décriée par l’ensemble du milieu communautaire. Pour ce faire, nous vous suggérons solidairement de reconnaître leur professionnalisme et leur expertise à l’intérieur du réseau de la santé par un engagement financier tant pour les services que pour les salaires. Nous constatons quotidiennement les impacts néfastes qu’ont engendrés les réductions de financement en santé et dans l’accessibilité des soins directs à la population.

La pandémie a fait exploser les besoins de nos aînés mettant sous pression des organismes qui peinent déjà à répondre à la demande. Nous ne pouvons simplement plus faire plus avec moins! Ce manque de reconnaissance de notre contribution majeure au filet social québécois s’illustre par cette incapacité à obtenir le financement adéquat pour mener à bien nos missions. Cela se traduit par une rémunération souvent inadéquate du personnel, causant ainsi des départs et une perte d’expertise pour les organismes.

Le financement par projet fragilise notre capacité à répondre à notre mission, exigeant sans cesse le développement de nouveaux projets sans pouvoir les pérenniser à long terme pour le bien-être de la population aînée.

Nous savons, et vous le savez sans doute, Madame la Ministre et Monsieur le Premier ministre, que la pandémie aura des impacts à long terme particulièrement nuisibles sur la santé physique et mentale des personnes aînées.

L’isolement social accentué par la pandémie entraîne des effets négatifs sur leurs capacités cognitives et fonctionnelles. Elle a généré une détérioration physique chez les aînés (risques de chutes, augmentation des problèmes cardiovasculaires, des maladies chroniques, des maladies auto-immunes, des troubles neurocognitifs, pertes d’autonomie) observée par nos équipes et nos collègues du CIUSSS. Afin de faire face à cette nouvelle réalité, les organismes communautaires pour aînés ont besoin, de toute urgence, d’un financement adéquat.

Nous appréhendons déjà l’annonce de la fin des fonds d’urgence et certains grands bailleurs de fonds ont déjà annoncé amorcer une révision de leur stratégie philanthropique, alors que les enjeux d’isolement social exacerbés par la crise ne trouvaient pas d’écho dans les derniers mois auprès de ces bailleurs de fonds.

Notamment, l’enjeu de la fracture numérique chez les aînés amplifié pendant la pandémie, accentuée par le virage numérique des services gouvernementaux, bouleverse les inégalités sociales dans la population. La méconnaissance du fonctionnement informatique, l’accessibilité aux outils numériques et la fermeture des lieux publics avec connexion internet sont des obstacles à l’information et aux services pour une grande partie de la population aînée.

Monsieur le Premier ministre, nous voulons bien continuer d’offrir nos services et de composer avec une clientèle aux besoins en constante augmentation. Cependant, sans soutien financier adéquat et durable, les aînés qui ont tant donné au Québec seront abandonnés.

En tant que société, souhaitons-nous continuer en ce sens? Monsieur le Premier ministre, nous tirons de nouveau la sonnette d’alarme. Le temps n’est plus à la réflexion, mais à l’action!

Un nouveau contrat social doit être rédigé collectivement et les organismes communautaires pour aînés doivent y trouver une reconnaissance à la mesure de leur engagement et de leur professionnalisme.

À propos

Dès le début de la pandémie, une cellule de crise des aînés du Centre-Sud et du Faubourg SaintLaurent s’est formée. Elle regroupe les organismes œuvrant auprès des aînés dont les deux centres communautaires pour aînés, ainsi que plusieurs partenaires dont les deux tables de quartier. Devant les besoins émergents provoqués par le confinement et les risques associés à la COVID pour les aînés, les organismes se concertent pour trouver des solutions et limiter les dommages collatéraux de la crise sanitaire chez cette population.

Liste des organismes aînés du Faubourg Saint-Laurent et les partenaires:

Action Centre-Ville
ARC – Aînés et retraités de la communauté
Au coup de pouce Centre-Sud
Carrefour St-Eusèbe
Chez Émilie, maison d’entraide populaire
Coopérative Le Milieu
Comité des orphelins de Duplessis victimes d’abus (CODVA)
Service à la famille chinoise
Le P.A.S de la rue
Les Petits Frères
Réseau d’action des aidants de Jeanne-Mance (RAAJ)
Service plus-Gestion des trois pignons
Table de concertation du Faubourg St-Laurent
Arrondissement Ville Marie
Bureau de circonscription de Manon Massé
CIUSSS Centre-Sud de l’Île de Montréal
Office municipal de l’habitation de Montréal (OMHM)
SPVM

Articles similaires