Opinions
14:32 29 décembre 2020 | mise à jour le: 29 décembre 2020 à 14:33 temps de lecture: 3 minutes

La Chine en 2021 : Pour la vérité !

La Chine en 2021 : Pour la vérité !

Mon café a passé de travers l’autre jour en lisant un article intitulé « Les enjeux oubliés de l’actualité internationale de 2020 ». L’article faisait référence à certains enjeux dont ceux au Xinjiang et à Hong Kong.

En lisant cet article, ça m’apparait incompréhensible de voir les médias accorder autant d’importance (et de crédibilité) à l’Institut australien de stratégie politique (ASPI) ou à Adrian Zenz.

Aujourd’hui, je souhaite mettre en lumière le manque de bases factuelles et de valeur académique de leurs « rapports ».

D’abord, comme l’a rapporté l’Australian Financial Review et plusieurs autres médias, il importe de savoir que l’ASPI est financé depuis longtemps par les autorités diplomatiques et de défense américaine et par des fabricants d’armes, et que Adrian Zenz est membre d’un institut anti-Chine créé par l’agence de renseignement américaine.

Ensuite, les soi-disant « centres de détention » indiqués par les « rapports » de l’ASPI sont en fait les bâtiments des bureaux administratifs ou des campus de lycées locaux qui sont clairement identifiés sur Google Maps.

Puis, Adrian Zens parle du « génocide » au Xinjiang. Mais en réalité, de 2010 à 2018, la population des Ouïgours au Xinjiang est passée de 10.2 millions à 12.7 millions d’habitants, soit une croissance de 25%.

Enfin, un autre reportage m’a abasourdi. Récemment, un journaliste de BBC, n’ayant fait qu’un tour en dehors d’une usine de coton au Xinjiang, prétend le « travail forcé des centaines de mille des Ouïgours pour ramasser du coton à la main ». Cette information est tellement fausse ! Tous les habitants du Xinjiang savent que la récolte du coton est déjà mécanisée.

Quant à Hong Kong, ce qui est bizarre, c’est que les enquêtes sur l’opinion de la grande majorité des Hongkongais ne sont pas rapportées et que la voix de 300000 Canadiens résidant à Hong Kong n’est pas écoutée. On voit seulement les propos de ceux qui refusent la cérémonie de prestation de serment pour exercer leur fonction.

Ça me choque que la population n’entende qu’un seul son de cloche.

Je souhaite qu’en 2021 nous pourrons aller en profondeur sur ces sujets afin que la population puisse par elle-même porter un jugement. Je souhaite que des informations objectives et complètes ainsi que des analyses professionnelles et rigoureuses soient publiées. Les points de vue unilatéraux font trop souvent la manchette. Un regard juste permettra de révéler l’omission de l’existence des actes criminels ou encore de lever le voile sur des arguments de seconde main et complètement non vérifiés.

Par cette lettre, certains pourront y voir une nouvelle propagation de la Chine. Je vous assure qu’il en est tout autre. Je souhaite que la vérité soit connue de tous. Ça me désole de voir certain se tomber dans la « politique identitaire » qu’ils critiquent eux-mêmes en se trouvant courageux. De toute façon, selon moi, le vrai courage, ce n’est pas de savoir à qui faire face, mais de faire face à la vérité. Peut-être c’est aussi un des vrais enjeux oubliés.

CHEN, Xuemin, Consul général de Chine à Montréal

CHEN, Xuemin

Articles similaires