Opinions
10:00 28 février 2021 | mise à jour le: 26 février 2021 à 18:56 temps de lecture: 3 minutes

L’utilité collective pour une relance socioéconomique durable et inclusive

L’utilité collective pour une relance socioéconomique durable et inclusive

En ce début d’année, il est temps de partager nos ambitions de contributions aux grands enjeux du Québec : la santé, l’autonomie alimentaire, énergétique et économique ainsi que la transformation numérique.

Comme des centaines d’organisations, nous avons consulté nos parties prenantes. Nous nous sommes demandé comment les coopératives et les mutuelles pouvaient contribuer à une relance socioéconomique durable et inclusive, mais également prospérer dans le monde post COVID.

La mondialisation des dernières décennies a évacué beaucoup d’entreprises qui produisaient localement et qui assuraient un certain contrôle sur notre économie.

À cet égard, nous voulons jouer un rôle proactif dans le transfert d’entreprises et soutenir activement la reprise collective des entreprises québécoises avec l’aide d’un fonds pour le rachat d’entreprises, mais surtout l’expertise technique nécessaire à leur transformation en coopératives. Et ce, parce que les coopératives assurent le maintien du savoir-faire québécois. Elles possèdent un ancrage collectif fort. Elles sont difficilement délocalisables.

Nous souhaitons aussi contribuer à relever le grand défi d’augmenter l’autosuffisance alimentaire du Québec, en mettant à contribution les coopératives existantes et en développant de nouveaux concepts innovants d’achat local en créant des pôles logistiques d’approvisionnement et de distribution. La relance de l’économie en accord avec une transition écologique fait aussi partie de nos ambitions.

Les coopératives offrent également des services de santé humains et efficaces aux personnes âgées et à l’ensemble de la population. Notre mouvement regroupe des entreprises collectives très impliquées dans ces secteurs : coopératives de santé, « paramédics », Réseau de coopération des EÉSAD, coopératives d’habitation et d’alimentation. Ces réseaux mettront de l’avant des projets innovateurs et axés sur les préoccupations de proximité des communautés qu’elles desservent. Leurs services doivent être amplifiés.

L’ensemble des organisations, dont les coopératives et les mutuelles, poursuivront leur transformation numérique. La pandémie a accéléré une tendance mondiale vers la numérisation des opérations et des transactions via des plateformes collaboratives. Nous devons être plus efficaces et agiles.

Bien plus qu’un changement technologique, c’est un changement culturel. Toutes les organisations ont un point de départ différent et cette transformation soulève des défis sur tous les plans : technologiques, démocratiques, humains et de confidentialité. Les coopératives et mutuelles sont appelées à se réinventer et à réinventer leur modèle d’affaires, tout en maintenant leurs particularités et leurs valeurs.

Au cours des prochains mois, le CQCM travaillera à la réalisation de ces projets ambitieux avec des représentants de ses membres et des coopératives qui se sentiront interpellées par ces défis. La porte est ouverte à toutes les coopératives et entreprises qui veulent contribuer à notre enrichissement collectif!

Consultez la Feuille de route coopérative et mutualiste pour la relance économique durable du Québec qui regroupe les projets répondant aux enjeux.

Reconnu officiellement par le gouvernement du Québec comme étant l’un des interlocuteurs privilégiés en matière d’économie sociale. Le Conseil québécois de la coopération et de la mutualité (CQCM) rassemble les grandes coopératives et mutuelles, les fédérations sectorielles et la Coopérative de développement régional du Québec.

Articles similaires