Opinions
12:37 8 mars 2021 | mise à jour le: 8 mars 2021 à 12:45 temps de lecture: 3 minutes

Essentielles, les femmes !

Essentielles, les femmes !

Chaque année, le Regroupement des cuisines collectives du Québec célèbre la Journée mondiale des droits des femmes en soulignant l’apport considérable des femmes en tant que pionnières et porteuses du mouvement des cuisines collectives au Québec. Elles sont à l’origine de cette démarche rassembleuse visant une réappropriation de l’alimentation et font vivre des espaces inclusifs où l’on apprend, partage et tisse des liens. C’est grâce à leur solidarité et à leur créativité que ces milieux de vie permettent à des milliers de personnes à travers la province de se nourrir dans la dignité.

La pandémie est venue bouleverser la réalité des cuisines collectives, cette activité demandant proximité et rassemblement. Pendant ce temps, les demandes d’aide alimentaires ont explosé et les organismes communautaires ont dû mettre les bouchées doubles, un milieu majoritairement composé de femmes. Au sein des cuisines collectives, les travailleuses se sont retroussé les manches pour répondre à la crise.

Plusieurs se sont alliées avec d’autres organismes pour faire du dépannage alimentaire, de la livraison de denrées ou de la distribution. D’autres ont revu la formule classique de cuisine collective pour l’adapter en mode virtuel, développer des projets de préparation de repas à domicile, adapter leurs locaux afin de continuer d’accueillir des participantes et toutes ont maintenu un contact personnalisé afin de ne laisser personne dans la solitude.

Les cuisines collectives sont essentielles pour celles qui y participent. Elles sont porteuses de transformation sociale et cela est dû au fait que derrière ce mouvement riche et solidaire se retrouvent des femmes fortes et dévouées, qu’on ne devrait jamais cesser de reconnaitre et de valoriser. Plus que jamais, la situation actuelle nous rappelle que nous avons besoin du travail de ces femmes qui sont au service de leur communauté. La juste reconnaissance de leur contribution n’est pourtant pas encore acquise, alors qu’elles sont en première ligne pour nourrir notre monde.

Depuis plus de trente ans, le mouvement des cuisines collectives au Québec s’inscrit dans une démarche rassembleuse visant l’atteinte de l’autonomie alimentaire pour l’ensemble des Québécoise et Québécois. Travaillant pour l’émergence et la consolidation des cuisines collectives sur le territoire du Québec, le regroupement compte plus de 1200 membres à travers la province. L’action du RCCQ vise le développement de l’autonomie alimentaire par les personnes, les familles et les communautés, au moyen de l’éducation populaire et du renforcement du pouvoir d’agir individuel et collectif. Militant pour l’accessibilité universelle à des aliments de choix, ses travaux portent aussi sur la défense du droit à l’alimentation dans une société plus juste et solidaire.

Sylvie Sarrasin, présidente, Regroupement des cuisines collectives du Québec

Articles similaires