Techno

Adobe Fresco: la peinture à l’huile (n’est plus) difficile

Adobe Fresco: la peinture à l’huile (n’est plus) difficile
Photo: Maxime JohnsonFresco d’Adobe reproduit avec réalisme la peinture à l’huile et à l’aquarelle.

Mise à l’essai. Le logiciel Adobe Fresco risque de devenir un incontournable, tant pour les illustrateurs professionnels que pour les artistes amateurs qui pourront finalement peindre avec réalisme à l’aquarelle et à la peinture à l’huile sur une tablette.

Voilà plusieurs années qu’Adobe tente de trouver sa place dans les écosystèmes mobiles. Aucune de ses nombreuses applications, comme Premiere Rush, Capture et Sketch, ne s’est toutefois réellement imposée jusqu’ici. Certains créatifs profitent peut-être de ces applis, mais s’ils déboursent jusqu’à 52$ US par mois pour un abonnement Creative Cloud, c’est avant tout pour utiliser les logiciels Mac et PC de l’entreprise, comme Photoshop et Illustrator.

Adobe Fresco change la donne. L’application n’est pas une version allégée d’un logiciel existant, ni un outil à utiliser uniquement lorsqu’on ne peut avoir accès à son ordinateur. Fresco, avec ses brosses variées, ses calques faciles à ajuster, son dessin vectoriel ou pixélisé, ses fonctionnalités qui lui sont propres et son intégration aux autres produits d’Adobe, devrait se tailler une place dans la productivité quotidienne des utilisateurs. On choisit Fresco, on ne s’y rabat pas.

Adobe a lancé Fresco en version beta fermée cette semaine pour l’iPad d’Apple. On peut s’en servir avec ses doigts, mais celui-ci est particulièrement intéressant avec le stylet Apple Pencil. On peut alors dessiner avec le crayon, ajuster la pression pour obtenir des effets différents et utiliser ses doigts pour bouger son canevas encore plus rapidement qu’avec un clavier et une souris.

Dans l’ensemble, l’interface rappelle celle des produits habituels d’Adobe, mais avec un visuel un peu plus épuré. Parmi les fonctionnalités les plus originales, notons la présence d’un bouton tactile au bas de l’écran qui apparaît pour effectuer des tâches complémentaires. Une brosse devient par exemple une gomme à effacer lorsque le bouton est enfoncé.

Adobe a tout mis en œuvre ici pour séduire sa clientèle professionnelle, et ça fonctionne. Un vidéaste ne monterait jamais un film avec Premiere Rush, mais un illustrateur pourrait utiliser Fresco. Il lui faudra réapprendre les bons raccourcis et changer quelques habitudes, mais son processus de création pourrait en bénéficier avec le temps.

Pour le plaisir de peindre

Fresco est offert avec des milliers de brosses virtuelles, et les illustrateurs peuvent importer leurs modèles personnels existants de Photoshop. Celles-ci peuvent reproduire différents types de dessin, comme à l’encre, à la craie ou au fusain.

Les brosses qui se démarquent le plus sont toutefois les nouvelles « brosses en direct », qui profitent de l’intelligence artificielle Adobe Sensei pour imiter la peinture à l’aquarelle et à l’huile avec un réalisme jamais égalé jusqu’ici. Tout, de la façon dont l’eau imbibe le papier à la façon dont les formes du canevas peuvent être vues sous un coup de pinceau trop délicat, essaie de reproduire l’expérience physique de la peinture.

Les exemples d’œuvres créées par des professionnels et publiées en ligne impressionnent. Les artistes de tout acabit vont certainement avoir beaucoup de plaisir à essayer ces brosses en direct. Fresco me donne carrément envie de me mettre à la peinture numérique, même si j’ai cessé de m’améliorer au dessin vers l’âge de 8 ans.

Fresco est un logiciel complet, mais notons que certains éléments manquent tout de même à l’appel. Il n’est par exemple pas possible d’ajouter du texte à ses créations. Avec l’arrivée prochaine de Photoshop sur l’iPad, on peut toutefois imaginer qu’Adobe prévoit que ceux qui utiliseraient un tel outil préféreront de toute façon passer par Photoshop (sur la tablette ou sur l’ordinateur, puisque les images crées peuvent être modifiées sur tous ses appareils à la fois).

Une carte de visite pour l’iPad

Fresco sera lancé gratuitement d’ici la fin de l’année, mais ceux qui souhaitent l’essayer avant peuvent s’enregistrer sur le site d’Adobe pour tenter de l’obtenir en version préliminaire.

Il s’agit d’une véritable carte de visite pour Apple, qui aurait tout intérêt à mettre l’application en valeur dans ses prochaines publicités pour l’iPad Pro et l’Apple Pencil. La démonstration n’était plus à faire, mais Fresco prouve après tout mieux que jamais à quel point une tablette peut désormais s’avérer un atout important pour les créatifs.

Articles similaires