Vie numérique

Essai du Pixelbook Go: la qualité, ça se paye

Essai du Pixelbook Go: la qualité, ça se paye

Google a lancé le mois dernier au Canada le Pixelbook Go, un ordinateur Chromebook conçu pour la mobilité. L’appareil se démarque notamment par sa construction solide et son clavier d’une bonne qualité. Reste toutefois à voir si Chrome OS est le système qu’il vous faut.

Un bon ordinateur

Le Pixelbook Go est, à toutes fins pratiques, un bon ordinateur. Son format de 13 pouces est assez petit pour se transporter facilement, mais aussi assez gros pour permettre de bien travailler. L’appareil est aussi doté de composantes haut de gamme, comme un écran tactile FHD ou UHD d’une bonne qualité. Sa puissance varie d’une configuration à l’autre, mais même le modèle d’entrée de gamme avec un processeur Intel Core m3, 8 Go de RAM et 64 Go d’espace disque convient à la plupart des usages.

Le clavier rétroéclairé offre aussi une expérience d’écriture superbe, digne des meilleurs ordinateurs portatifs sur le marché. Malheureusement, une seule configuration est dotée d’un clavier français, soit le modèle avec un processeur Core i5, 8 Go de mémoire vive et 128 Go d’espace disque (1145$).

Son autonomie de 12 heures est parfaite pour un appareil conçu pour la mobilité, on peut utiliser l’Assistant Google à l’aide d’une touche dédiée, sa caméra 1080p offre une bonne résolution et ses deux ports USB-C (un de chaque côté) suffisent pour un Chromebook.

Dans un monde idéal, j’aurais apprécié un format un peu plus mince, mais l’épaisseur est quand même correcte considérant les caractéristiques et le prix.

Un prix attendu

La presse spécialisée a reproché le prix du Pixelbook Go. C’est, dans l’ensemble, le seul point négatif soulevé dans pratiquement toutes les critiques.

Ce reproche ne tient toutefois pas la route. En fait, il sera difficile de trouver un PC Windows offrant les mêmes composantes pour significativement moins cher.

Oui, il y a des ordinateurs ChromeOS vendus de 200$ à 300$, mais ceux-ci n’offrent absolument pas la même expérience. Le clavier, l’autonomie, la solidité, la fluidité: le Pixelbook Go a beaucoup plus à offrir que ces appareils d’entrée de gamme.

Et si Chrome OS est un système léger, malheureusement, le Web est pour sa part de plus en plus lourd. Des pages qui pèsent des centaines de mégaoctets sont désormais monnaie courante, et même des sites simples exigent parfois beaucoup de puissance pour fonctionner d’une façon fluide (et ça, c’est sans compter les applications Web que vous utiliserez certainement avec un Chromebook).

La réalité est que vous avez besoin d’un bon ordinateur pour être capable d’avoir une bonne expérience sur le web en 2019. Et 1145$ est un prix tout à fait dans la moyenne pour un appareil du genre.

Chrome OS : à qui ça s’adresse aujourd’hui?

La question du prix en cache une autre en fait : tant qu’à payer 1145$ pour un Chromebook, pourquoi ne pas payer 1200$ pour un ordinateur « normal »?

Cette question est quant à elle tout à fait légitime.

Chrome OS est un système qui tente depuis près d’une décennie de changer le paradigme des ordinateurs. On n’installe plus d’applications localement, mais on utilise des services sur le Web.

On n’a pas besoin d’iTunes, puisqu’on a Spotify en ligne. On n’a pas besoin de Word, car on a Google Docs ou Word 365. On n’a pas besoin d’installer des jeux, car on a Stadia.

Au lancement de Chrome OS, Google promettait aussi des ordinateurs abordables : d’un côté parce qu’on n’avait pas besoin d’acheter Windows, et de l’autre parce qu’on n’avait besoin que d’un navigateur web. Ce dernier argument tient évidemment moins la route qu’auparavant, alors que l’internet a beaucoup gagné en complexité.

Chrome OS offre quand même plusieurs avantages, notamment par rapport au partage. Tous les employés d’une entreprise et tous les élèves d’une classe peuvent en effet partager leur ordinateur, puisque leurs informations sont sauvegardées en ligne, et non sur les disques durs. Ou presque, puisqu’il est désormais possible d’installer des applications Android sur certains Chromebook, comme le Pixelbook Go.

Les entreprises et le milieu scolaire sont d’ailleurs les milieux qui ont le plus adopté Chrome OS, puisque c’est là que cette force se démarque le plus.

Mais qu’en est-il pour la maison? Malheureusement, l’intérêt du système y est plus limité qu’avant. Même avec les applications Android, Chrome OS sera toujours plus restreint que macOS ou Windows 10.

Pendant les premières années de Chrome OS, plusieurs achetaient aussi des modèles abordables pour avoir le strict minimum pour aller sur le web. En 2019, avec les téléphones intelligents et les tablettes abordables, on n’a plus besoin d’un Chromebook pour accéder à l’Internet.

À considérer si vous savez que c’est pour vous

Je ne dis pas que Chrome OS a perdu sa raison d’être, mais force est de constater que certains usages du système sont moins appropriés aujourd’hui qu’il y a 8 ans.

Il y a encore de très bonnes raisons pour acheter un Chromebook. Si vous savez pertinemment que vous n’aurez qu’un minimum d’applications à installer (et que celles sur Android vous conviennent), que la légèreté de Chrome OS vous intéresse et que le fait de pouvoir partager l’ordinateur simplement et efficacement vous séduit, un ordinateur du genre peut être pour vous.

Et dans ce cas, le Pixelbook Go est certainement un modèle à considérer. C’est d’ailleurs personnellement celui que je prendrais. Dans le doute, les inconvénients de Chrome OS sont toutefois trop gros, et ses avantages trop peu nombreux, pour tenter votre chance. Surtout à 1145$.