Vie numérique
16:45 17 décembre 2019 | mise à jour le: 17 décembre 2019 à 16:45

Essai du MacBook Pro 16 pouces: importante refonte

Essai du MacBook Pro 16 pouces: importante refonte

Avec un nouveau clavier, de la puissance à revendre et un écran un peu plus grand, le MacBook Pro de 16 pouces d’Apple a eu droit cette année à une refonte importante, qui vise généralement juste. Mise à l’essai.

Le MacBook Pro de 16 pouces lancé il y a quelques semaines remplace l’ancien modèle de 15 pouces. L’appareil est légèrement plus large qu’auparavant, avec en plus un cadre aminci autour de l’écran, ce qui lui permet d’intégrer un plus grand moniteur (qui est d’ailleurs particulièrement juste et lumineux).

Un nouveau clavier pour le MacBook Pro 16

La plus importante nouveauté n’est toutefois pas sa taille, mais son clavier, qui remplace le mécanisme « papillon » que l’on retrouve dans les autres MacBook. Après avoir offert les meilleurs claviers d’ordinateurs portatifs pendant une bonne décennie, Apple a en effet adopté il y a quelques années un nouveau design de clavier plus mince. En plus d’être moins agréable à utiliser, celui-ci brise facilement, au point où Apple les remplace désormais gratuitement pendant quatre ans.

Le nouveau clavier corrige la situation. Les touches devraient durer plus longtemps. Elles s’enfoncent plus profondément, tout en étant silencieuses. Apple a aussi remis un bouton Échapper à gauche de sa barre tactile Touch Bar et revu les flèches avec un design plus traditionnel. Bref, après s’être autopeluredebananisé sans raison en s’imposant un mauvais clavier, Apple est finalement revenu sur le droit chemin.

À l’intérieur, les caractéristiques minimales du nouveau MacBook Pro sont à la hauteur. Chaque appareil est doté d’un processeur Core de 9ième génération (i7 ou i9) avec au moins 6 cœurs, une carte graphique et un SSD d’au moins 512 Go. Apple corrige aussi une critique fréquente des générations précédentes, en offrant 16 Go de mémoire vive par défaut, et en permettant de l’augmenter à 32 ou 64 Go.

Même dans les tâches lourdes, l’ordinateur est fluide. Ceux qui effectuent du montage vidéo, de la 3D et du design graphique devraient pouvoir utiliser l’appareil comme un ordinateur principal sans aucun problème. Notons qu’Apple annonce une autonomie de 11 heures pour son nouveau MacBook Pro, grâce à une grande pile de 100 Wh. Je n’ai toutefois pas été capable d’atteindre cette cible, puisque je devais constamment le recharger vers la fin d’une (longue) journée de travail. Pour la taille de l’écran et les performances, l’autonomie atteinte était toutefois quand même remarquable.

Mon souhait pour les autres MacBook

Il suffit de lire n’importe quelle mise à l’essai crédible d’un ordinateur Apple des dernières années pour se rendre compte qu’un fil conducteur uni les améliorations du nouveau MacBook Pro 16. Elles sont toutes été guidées par les critiques des précédents modèles. Absence d’un bouton Échapper, rechercher de la minceur aux dépens de l’autonomie, clavier lamentable, mémoire insuffisante pour certains usages : la majorité des principaux défauts du MacBook Pro ont en effet été corrigés.

Un grand problème des MacBook n’a toutefois pour sa part pas été revu. À cause de sa conception, l’appareil est difficile à réparer. Il faut généralement passer par l’entreprise elle-même, ou par des réparateurs accrédités, certaines composantes ne peuvent être enlevées et le coût prohibitif des pièces de rechange signifie que dans plusieurs cas, mieux vaut remplacer son ordinateur que de le réparer.

Ce problème, qui est encore plus important dans le MacBook Pro de 16 pouces que dans les autres ordinateurs portatifs de l’entreprise considérant la clientèle cible, n’a malheureusement pas été corrigé. Espérons maintenant qu’Apple continue d’écouter les critiques et que l’entreprise s’attaque ensuite à ce défaut, car la situation ne pourra pas durer éternellement.

En attendant, on ne se le cachera pas, le nouveau MacBook Pro coûte cher, avec son prix de vente à partir de 2999$. Avec un clavier qui remet enfin les pendules à l’heure, un pavé tactile surdimensionné, des haut-parleurs d’exception, beaucoup de puissance, des composantes d’une bonne qualité et un grand écran, travailler sur le MacBook Pro de 16 pouces est toutefois un véritable plaisir. Apple vise la clientèle professionnelle avec son ordinateur, tout particulièrement les créateurs. Je crois que celui-ci touche la cible, du moins pour ceux qui sont à l’aise avec un ordinateur un peu plus large que la moyenne.

Articles similaires