Carrières

S’engager pour tisser des liens et sauver la planète

S’engager pour tisser des liens et sauver la planète
Photo: Collaboration spécialeAntoine recevant le prix du meilleur bénévole.

À seulement 13 ans, Antoine Solodovnikova s’implique pour l’environnement. Ses nombreuses activités de bénévolat lui ont d’ailleurs valu de remporter le prix du meilleur bénévole de l’année 2018 au gala Au fil de l’excellence, à Lachine. Métro l’a rencontré.

Pourquoi as-tu choisi d’agir pour l’environnement?

Quand j’étais au primaire, des gens sont venus parler de la pollution et de la Terre. J’ai eu envie de faire ma part, moi aussi. J’ai commencé à participer à la brigade verte de l’école; on plantait des tulipes, on ramassait des feuilles et des déchets, on faisait du compostage…

Tu as continué de t’impliquer à l’école secondaire?

Oui. Avec ma mère, j’ai découvert qu’il y avait un toit vert près de chez nous. On peut aider les bénévoles et y cueillir des légumes. J’ai donc commencé à faire du jardinage avec ma sœur Victoria, qui vient m’encourager quand elle peut. À la fin de l’été, je me suis inscrit au comité de bénévoles du GRAME – Groupe recherche appliquée en macroécologie –, qui possède le toit vert et qui organise plusieurs­ activités­ en lien avec l’environnement­.

Que fais-tu concrètement?

Après l’hiver, il faut s’occuper du toit vert. On met de la nouvelle terre, du compost, on plante et on arrose. Je participe aussi au nettoyage des berges et à l’organisation du tri des déchets quand il y a des fêtes de quartier. J’ai aussi appris à coudre à la machine pour faire des sacs réutilisables Boomerang, qui sont faits à la main avec des tissus réutilisés. Ces sacs servent à protéger la faune contre l’enchevêtrement et l’ingestion des plastiques. Entre les secondaires 1 et 2, on doit faire 25 heures de bénévolat; j’en suis déjà à 33 heures!

Que t’apporte le bénévolat?

Je suis un extraverti et je parle beaucoup. J’adore rencontrer de nouvelles personnes, et les bénévoles sont vraiment gentils. Et puis c’est amusant, ça me permet de bouger et de discuter avec toutes sortes de gens.

Penses-tu avoir une influence sur ton entourage?

J’ai transmis beaucoup de choses à mes parents concernant le recyclage. Et j’en ai appris moi aussi grâce aux programmes et aux activités du GRAME. Et puis maintenant, on fait du compost!

Une fois par mois, Métro propose, en collaboration avec le Conseil jeunesse de Montréal, des portraits de jeunes inspirants.