Carrières

L’entrevue d’embauche pour l’introverti

L’entrevue d’embauche pour l’introverti
Photo: Getty ImagesLes personnes introverties ne sont pas douées pour se vendre.

Le processus d’embauche est particulièrement stressant. Si vous êtes une personne introvertie, l’expérience peut s’avérer encore plus difficile.

Une entrevue est une interaction­, et c’est pourquoi les introvertis peuvent parfois se sentir dépassés. Une difficulté qui doit être surmontée, selon Ève Brunet­, CRHA, consultante en ressources humaines. «C’est difficile parce que, dans une entrevue, il s’agit de se vendre soi-même, déclare-t-elle. C’est le défi et, même si on est introverti, on n’a pas le choix de passer par cette étape – elle est nécessaire­.»

D’après la consultante, l’introverti doit passer plus de temps à se préparer qu’un autre. Il doit pouvoir anticiper le déroulement de l’entrevue. «L’introverti doit se pratiquer, prévoir les questions, être capable de travailler ce côté qui correspond moins à sa personnalité», précise Ève Brunet. C’est par les recherches sur l’entreprise, le poste, et même sur la personne qui mène l’entrevue qu’il pourra y parvenir.

Même si c’est difficile, il faut avoir confiance, sans perdre de vue qu’il y a un jeu de séduction entre recruteurs et candidats. «Je compare beaucoup le recrutement au fait de tomber amoureux, dit Ève Brunet. Quand on tombe amoureux, on montre ses plus beaux atouts et on fait ressortir ses qualités. C’est la même chose en entrevue.»

Une personne introvertie n’est pas forcément solitaire, c’est plutôt une personne orientée vers son monde intérieur qui démontre de grandes qualités, comme la discrétion et la capacité de réflexion.

L’entretien sert avant tout à confirmer les expériences de la personne, donc on doit être en mesure de mettre en contexte les réalisations. «Il faut être prêt à répondre à des questions ouvertes, précise Ève Brunet. On s’attend à ce que la personne soit capable de nous expliquer son expérience de travail. Il faut convaincre le recruteur qu’on est la meilleure personne pour occuper le poste.»

La consultante évoque une réalité du marché de l’emploi qui peut être un avantage pour les personnes introverties. «Comme on est dans un marché de pénurie de main-d’œuvre, c’est quand même un peu différent maintenant, avance-t-elle. Les candidats sont en position de force par rapport aux employeurs; on est en manque de ressources. On va donc engager des gens introvertis qui n’ont peut-être pas parlé beaucoup et qui n’ont pas vendu leurs compétences pendant l’entrevue. On va plutôt se fier aux compétences sur papier et voir en cours de route si c’est la bonne personne.»