Plus

L’apnée du sommeil peut constituer un frein pour la carrière des personnes qui en souffrent

L’apnée du sommeil peut constituer un frein pour la carrière des personnes qui en souffrent
Photo: Getty Images

Une étude présentée lors du congrès américain «Uncover sleep» à San Antonio montre que les personnes atteintes d’apnée du sommeil courraient davantage le risque de perdre leur emploi que les autres.

Le syndrome d’apnée obstructive du sommeil est un trouble respiratoire qui se manifeste entre autres par des ronflements, un sommeil agité et des périodes de somnolence à l’état d’éveil. D’après cette étude parue en avril dans la revue Sleep, les personnes qui en souffrent sont deux fois plus susceptibles de perdre leur emploi.

Les recherches ont été menées sur 261 participants âgés de 41 ans en moyenne, avec une majorité de femmes (58%). Près de la moitié des volontaires qui ont participé à l’étude (45%) avait déjà perdu un ou plusieurs emplois.

La respiration pendant le sommeil a été évaluée au moyen d’un test d’apnée du sommeil à domicile, qui a révélé que 42% d’entre eux souffraient d’apnée du sommeil (modérée à sévère). Bien que les scientifiques n’aient pas inclus l’indice de masse corporelle dans leurs recherches, leurs travaux soulignent l’impact négatif de l’apnée du sommeil sur la vie professionnelle des patients.

«Ces résultats suggèrent que l’apnée obstructive du sommeil non détectée pourrait avoir des conséquences professionnelles et économiques à long terme», estime Patricia Haynes, professeure agrégée au Département des sciences de la promotion de la santé de l’Université de l’Arizona à Tucson (États-Unis) et auteure principale de l’étude.