Art de vivre

Le Mondial de la bière de retour à la gare Windsor

Le Mondial de la bière de retour à la gare Windsor
Photo: Olivier Bourget/Collaboration spéciale

Sur fond de nouveautés, mais aussi de retrouvailles, le Mondial de la bière débarque à Montréal pour une 26e année. Après une absence de huit ans passés à virevolter entre la Place Bonaventure et le Palais des Congrès, l’événement revient à la gare Windsor. Le Mondial de la bière rentre à la maison.

«Il fallait y retourner parce que c’est marquant, souligne Carole Plante, directrice du développement des affaires du festival. Lorsqu’on en a fait l’annonce, on voyait déjà que les gens étaient très heureux. [La gare] a marqué l’imaginaire.»

Mais en retournant à son lieu de prédilection, le festival ne retrouve pas seulement son identité. En renouant avec la gare Windsor, il y avait plus de flexibilité quant à l’organisation, ce qui a permis au festival de retrouver ses dates d’origine (du 22 au 25 mai). Ce que ne lui permettaient pas les autres établissements en raison de nombreuses autres activités, plaide Mme Plante.

Si l’emphase est mise sur ces deux éléments, l’organisation promet des découvertes et des dégustations riches.

Parmi celles-ci, la microbrasserie 4 Origines, basée à Montréal, proposera de quatre à six produits, allant de la blanche, à l’IPA, en passant par une bière de style porter et une bière au thé.

Jeune d’une année à peine, la microbrasserie fera ses premiers pas dans la cour des grands.

«Nous nous sommes promenés dans de plus petits festivals, note Benjamin Somers, co-fondateur et secrétaire corporatif chez 4 Origines. Nous sommes heureux d’y être. C’est une belle vitrine, d’autant plus que c’est chez nous.» L’entrée en scène de ce brasseur mont­réalais ne passera pas inaperçue.

M. Somers indique qu’une nouvelle bière sera présentée le vendredi soir.

«C’est une bière blanche de style New England IPA, faite à base de blé», explique-t-il.

Et il n’est pas question pour le co-fondateur de parler de pression. «Nous sommes peu connu du public et nous avons une proximité géographique avec le Mondial. Nous sommes situés à peine à 20 minutes de l’événement. Les gens pourront nous découvrir­.»

«La qualité a toujours été importante pour nous, poursuit-il. Nous sommes très fier de tout ce qu’on brasse.»

L’usage du thé, pour infuser les bières, est ce qui distingue cette microbrasserie des autres, croit-il.

«C’est un bel ingrédient qui n’ajoute pas autant de sucre que si on utilisait un fruit», résume-t-il. La brasserie 4 Origines est l’un des neuf nouveaux participants québécois.

Fidèle à son succès
Néanmoins, le Mondial mise encore sur une recette gagnante cette année.

«Ce qui nous distingue demeure et a toujours été les bières internationales», affirme Mme Plante. Cette dernière se dit particulièrement fière du travail fait par son équipe pour dénicher les trésors du monde brassicole.

«On ne fonctionne pas par style [pour faire notre sélection], mais bien par pays. Nous aurons des bières exceptionnelles qui proviennent des États-Unis, entre autres», prévient-elle.

Après tout, les convives sont d’abord et avant tout présents pour faire des découvertes, selon elle. Cependant, l’offre québécoise et locale est tout de même alléchante et importante.

«C’est vraiment essentiel pour nous, le côté local. Nous sommes très heureux de la nouvelle offre du Québec», insiste-t-elle.

À ce menu bien rempli s’ajoutent les animations et les spectacles musicaux. Sans oublier le concours professionnel de dégustation dans le cadre duquel un jury décernera 11 médailles.


Du 22 au 25 mai, de 11 h à 23 h, à la gare Windsor

Entrée gratuite