Art de vivre

Rentrer seul à la maison

Rentrer seul à la maison
Photo: MétroMême seul, l'enfant doit se sentir encadré par un parent, il doit avoir l'impression qu'il est sous sa protection

D’un point de vue légal, aucune loi au Québec ne précise l’âge minimal requis d’un enfant pour revenir de l’école seul, ni même pour rester à la maison en l’absence de ses parents.

Voici quelques points à prendre en considération pour déterminer si un enfant est prêt à rentrer de l’école seul.

Sécurité

Quelle est la distance à parcourir entre l’école et le lieu de résidence? L’enfant doit-il traverser des rues passantes? Connaît-il les règles de sécurité pour les piétons? Les
applique-t-il lorsqu’il marche avec un parent? Des brigadiers seront-ils présents pour l’aider à traverser les intersections? Toutes ces questions doivent être mûrement étudiées!

Le Conseil canadien de la sécurité recommande de ne pas laisser un enfant de moins de 10 ans seul à la maison.

Par ailleurs, le parent est la meilleure personne pour déterminer si l’enfant possède la maturité nécessaire pour devenir un élève marcheur. Prendre le temps de discuter avec lui pour connaître ses sentiments sur le sujet est un bon moyen d’évaluer sa capacité. Est-il excité ou, au contraire, terrifié à l’idée de rentrer seul de l’école?

S’il se montre enthousiaste, pourquoi ne pas commencer par une période d’essai? L’enfant pourrait, par exemple, rentrer seul de l’école un après-midi par semaine. Si tout se passe bien, on ajoute une journée supplémentaire chaque semaine, et ainsi de suite.

Si le jeune enfant paraît réticent, apeuré ou s’il pleure lorsque la question est abordée, c’est qu’il n’est probablement pas encore prêt. Qu’à cela ne tienne: il suffira de réévaluer la situation l’année prochaine!