«Maryse vous culinise»

«Maryse vous culinise» du homard

«Maryse vous culinise» du homard
Photo: Getty Images/iStockphoto

> Dans sa rubrique hebdomadaire, notre journaliste vous enseigne l’Art de la gastronomie.

Homard

Lors du week-end de la fête des Mères, on s’offre un beau moment avec maman. Mais cela veut aussi dire que la saison du homard est lancée! Vous croyez tout savoir de ce crustacé délicieux, or ce n’est peut-être pas tout à fait vrai. Saviez-vous que le homard est un crustacé qu’on qualifie de «marcheur», mais qu’il a la capacité de nager à reculons à grande vitesse? C’est aussi le plus gros de tous les crustacés, il mesure en général 30 cm, mais on a déjà vu des homards de plus de 75 cm. Comment on le cuisine? Bouilli, à la vapeur, grillé, en civet (oui, oui comme le lapin!), sans oublier le fameux homard thermidor. Le homard thermidor nous met à l’épreuve lorsqu’on est étudiant en cuisine, car pour le préparer, il faut planter la pointe de son couteau entre ses yeux et le fendre en deux d’un seul coup alors qu’il est vivant. On le sert ainsi, dans sa demi-carapace, nappé de sauce Bercy moutardée, saupoudré de fromage, et gratiné sous la salamandre. Un délice français! Ah oui, autre petit détail! Retirez les élastiques des pinces AVANT de le cuire, car l’arôme de caoutchouc brûlé n’est pas un parfum recherché en gastronomie. Bonne saison du homard!