Carrières

L'art de l'effeuillage 101

Aimer son corps et le montrer sans crainte: voilà un programme qui semble bien ambitieux pour beaucoup de femmes. C’est pourtant l’objectif que se fixent plusieurs écoles de strip-tease. Une façon se libérer tout en faisant plaisir à son amoureux.

 «Certaines fem­mes veulent réapprendre à aimer leur corps après un accouchement, d’autres souhaitent retrouver ou découvrir leur féminité. Quelques-unes d’entre elles désirent pimenter leur vie de couple» : voilà quelques raisons qui poussent de plus en plus de femmes à suivre des cours de strip-tease, rapporte Marie-France Riopel, directrice de l’école de danse Z28, qui offre des cours privés et semi-privés de strip-tease.

Depuis quelques années, cette ancienne gymnaste enseigne aux femmes comment maîtriser certains mouvements de base du strip-tease, mais aussi comment faire le bon choix de costume, d’éclairage et de musique pour un numéro sensuel réussi. «On répond à toutes les questions que les femmes se posent par rapport au strip-tease, mais on leur apprend surtout que tout est dans l’attitude, les regards, les déhanchements et les mouvements de jambes au sol, explique la directrice, qui donne également des cours de pole dancing. On leur montre aussi comment marcher avec des talons hauts, on leur enseigne à se caresser lentement, à adopter les bonnes postures sur une chaise, sur un lit ou sur un pan de mur. On essaie aussi de se débarrasser de la connotation péjorative – on pense aux danseuses nues et aux prostituées – qui est souvent associée au strip-tease, et on tente de redonner à cet art ancestral ses lettres de noblesse.»

À la façon burlesque
Mlle Oui Oui Encore, fondatrice de la troupe de danse burlesque Blue Light Burlesque et professeure d’effeuillage burlesque, propose pour sa part une approche plus théâtrale du strip-tease. «Dans les cours d’effeuillage burlesque, on laisse beaucoup de place à la créativité de la personne, à ses fantasmes, à sa personnalité», dit-elle.

Dans ses cours de groupe qui comptent 10 participantes maximum, elle ac­cueille «des femmes de 18 à 60 ans, de 90 à 250 livres, des étudiantes, des avocates, des policières». Il n’y a aucun prérequis pour suivre ses cours d’effeuillage burlesque, «il suffit d’avoir le goût de le faire», souligne-t-elle. «C’est certain qu’au premier cours, toutes les filles sont un peu gênées, mais
personne ne se déshabille dès la première fois, assure Mlle Oui Oui Encore. Rien qu’en enlevant un boa et une paire de gants, c’est fou ce qu’on peut être sexy! Dès le deuxième cours cependant, les filles commencent à se dégêner!»

Cours de strip-tease à la maison
Plusieurs options s’offrent à celles qui désirent apprendre l’art de
l’effeuillage dans le confort de leur foyer. Sur YouTube, il suffit de
taper «art de l’effeuillage» pour obtenir une multitude de vidéos
montrant comment se dévêtir de façon sensuelle. Il y a également des DVD
offerts sur le marché, notamment dans les boutiques érotiques, qui
permettent aux femmes plus timides d’apprendre l’art de réussir un
strip-tease sans avoir à affronter le regard d’autrui. L’art du
strip-tease, conçu par Marie-France Riopel, est l’un d’eux.

montrealstriptease.com

ouiouiencore.com

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *