Carrières

Cinq choses à savoir sur les examens du ministère

Cinq choses à savoir sur les examens du ministère
Photo: Getty Images/iStockphotoGroup of high school students having test at classroom.

Chaque fin d’année, les examens du ministère suscitent beaucoup de questions et de nervosité. Voici quelques informations pour savoir à quoi s’attendre.

Qu’est-ce que c’est, exactement?

Les examens du ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur du Québec ont lieu chaque année, en mai et en juin (principalement). Ils sont appelés «épreuves uniques» et «épreuves obligatoires». Leur but est d’évaluer les apprentissages des élèves en lecture, en écriture et en mathématiques à des moments-clés de leur formation. Ainsi, les examens s’adressent aux élèves de 4e et 6e année du primaire et de 2e, 4e et 5e secondaire.

Qui crée ces examens?

Une équipe de conseillers pédagogiques et d’enseignants rédigent chaque année de nouveaux examens, pour chaque matière et chaque niveau. La correction des épreuves est partagée entre le ministère de l’Éducation et les enseignants, selon les matières.

Comment ça fonctionne?

Les examens du ministère ont lieu aux mêmes dates pour tous les élèves du Québec. Certaines épreuves sont plus longues, d’autres moins. Il existe certaines exceptions, comme certaines classes d’anglais intensif au primaire.

Et les notes?

Même si la réussite des examens du ministère n’est plus une condition obligatoire pour obtenir son diplôme d’études secondaires, les résultats pèsent dans la balance. Au 2e et 3e cycle du primaire et au 1er cycle du secondaire, les épreuves obligatoires comptent pour 20% de la note finale, pour chacune des matières. En 4e et 5e secondaire, les épreuves uniques comptent pour jusqu’à 50% de la note finale.

À la maison

Il n’y a généralement pas de préparation particulière pour les examens du ministère, parce qu’ils portent sur les apprentissages faits durant l’année.