Carrières

Quand aider fait naître une vocation

Quand aider fait naître une vocation

Kerna Nessa Dessalines, 20 ans, a fait ses premiers pas comme bénévole au sein de l’organisme Coup de pouce jeunesse Montréal-Nord au secondaire. Une expérience qui a fait naître sa vocation: devenir travailleuse sociale.



Racontez-nous votre
 parcours.
Je suis arrivée à Montréal en mai 2012 après avoir quitté Haïti avec ma mère et ma sœur. J’avais 12 ans, donc on m’a scolarisée en classe d’accueil à l’école Calixa-Lavallée, à Montréal-Nord. C’est là que j’ai commencé à participer aux activités de Coup de pouce jeunesse Montréal-Nord, un organisme qui est aussi un partenairede l’école secondaire Henri-Bourassa.

Pourquoi êtes-vous 
devenue bénévole?
J’avais envie d’aider et de redonner ce que j’avais reçu. On avait déconseillé à ma mère de nous mettre à Calixa-Lavallée, on disait des choses sur Montréal-Nord. En fait ça s’est vraiment très bien passé, j’y ai grandi!

En quoi consistait votre implication?
On aide les élèves de 1re secondaire à s’intégrer dans leur nouvelle école, à faire leurs devoirs, on dîne avec eux… La cafétéria peut être intimidante! On rencontre les élèves de 6e année pour les rassurer avant la rentrée. Je me suis aussi impliquée dans d’autres activités, notamment pour faire découvrir les traditions québécoises aux élèves en classe d’accueil.

Qu’est-ce que ça vous 
a apporté?
Grâce aux activités, tu apprends à socialiser, à ne pas rester juste avec ton groupe d’amis, à être plus à l’aise de parler en public. Et puis, quand je vois les élèves que j’ai aidés postuler pour devenir pairs aidants à leur tour, que certains me disent que je suis un modèle pour eux ou qu’ils se souviennent de moi quand ils me croisent, ça me fait chaud au cœur.

Et vous avez trouvé votre vocation…
Ça m’a permis de savoir ce que je voulais faire. Je voulais être avocate pour aider les autres, mais quand j’ai vu le travail que l’intervenante faisait avec nous, elle est devenue mon modèle. Des liens se sont tissés, et à la fin du secondaire, je leur ai dit : «Si je quitte l’école, je ne quitte pas l’organisme!» J’y ai fait mon premier stage dans le cadre de ma technique en travail social, puis j’y ai obtenu un emploi cet été. Ça m’a plu de passer par toutes ces étapes : de participante à bénévole, stagiaire et employée; je vois toutes les facettes du métier.

En rafale
Votre film préféré? 
Hollywoo 
(avec Jamel Debbouze).

Votre dernier voyage?
 Aux États-Unis, pour voir ma grande sœur que je n’avais pas vue depuis six ans.

Montréal-Nord en trois mots?
 Changement, opportunités, festif.

Une fois par mois, Métro propose, en collaboration avec le Conseil jeunesse de Montréal, des portraits de jeunes inspirants.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *