Carrières

Une formation 2.0 sur les troubles du comportement alimentaire

Une formation 2.0 sur les troubles du comportement alimentaire
Photo: Getty Images

Le Laboratoire de recherche Loricorps de l’Université du Québec à Trois-Rivières se distingue par sa formation «expérimentale» sur les troubles de comportement alimentaires (TCA). Une marque de fabrique plaisant de plus en plus aux professionnels et aux étudiants libres.

Créé en 2011, le laboratoire Loricorps se spécialise dans la recherche et la formation sur les TCA. Depuis 2012, plusieurs formations sur mesure sont ainsi offertes aux psychologues, aux médecins, aux psychiatres et aux enseignants.

«Dans notre auditoire, nous voyons toutes sortes de professions. C’est une problématique multifactiorelle; elle regroupe toutes les disciplines […]», souligne Johana Monthuy-Blanc, directrice de Loricorps.

Au total, sept ateliers sont offerts avec plusieurs thèmes variés dont la prévention et l’intervention de la coexistence des TCA et des troubles liés à l’usage de substances, les troubles alimentaires en milieu scolaire ainsi que le dépistage des TCA.

«On fait vivre aux gens des situations réelles, et ensuite on explique avec les connaissances du cours ce qu’ils viennent de vivre», précise Mme Monthuy-Blanc

Des cours à distance pour étudiants… et professionnels.
Le laboratoire offre également en ligne des cours crédités de 1er, 2e, et 3e cycle pour étudiants libres en trois modules. Par le biais d’expériences à faire chez soi, de capsules vidéos et de PDF, les étudiants sont invités à se glisser dans le quotidien d’une personne souffrant d’un trouble alimentaire.

«[La formation] a la spécificité d’aborder les troubles de comportements alimentaires sous plusieurs angles et approches, mais surtout d’un point de vue très pédagogique, ajoute Mme Monthuy-Blanc. On demande par exemple aux gens de pouvoir aller récupérer du matériel dans leur maison et de faire des expérimentations.»

Plus de 300 personnes ont été formées depuis 2012. Selon Johanna Monthey-Blanc le cours est très populaire auprès des étudiants pour son contenu étoffé et interactif.

«Depuis deux ou trois ans, le cours commence à être connu à travers le Québec. L’année dernière on avait 120 inscrits, et un tiers venaient d’autres universités», se réjouit-elle.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *