Carrières

Surmonter son anxiété au boulot

Surmonter son anxiété au boulot
Photo: Getty Images

Votre patron vous a demandé d’animer une réunion d’équipe et depuis, c’est la panique.

Vous avez des sueurs froides et des tremblements, et êtes convaincu de ne pouvoir y arriver: vous souffrez d’anxiété. Comment la surmonter?

L’anxiété, c’est quoi?
Comme l’explique Bruno Collard, directeur clinique à Revivre, un organisme qui vient en aide aux personnes souffrant de dépression, de bipolarité et de troubles anxieux, «l’anxiété est une sensation désagréable mais normale, qui nous avertit d’un danger et nous aide à y faire face».

Dans l’exemple de la réunion à animer, une anxiété modérée vous aidera à vous préparer et à performer. Toutefois, une anxiété trop intense vous causera souffrance et dysfonctionnement en vous empêchant, notamment, d’accomplir ce qui vous est demandé. Dans une telle situation, vaut mieux apprendre à gérer votre anxiété.

Repérer les facteurs de stress
Le milieu du travail ayant son lot d’éléments stressants, la première chose à faire est de repérer les tâches qui vous angoissent : est-ce de diriger une réunion, la pression de votre patron ou les échéanciers serrés?
En repérant les facteurs de stress, il sera plus facile d’agir sur eux.

Passer à l’action
Une fois les éléments anxiogènes repérés, songez à trois solutions pour les contrer et choisissez la plus appropriée. Préparez ensuite un plan d’action et agissez!
«Passer à l’action donne un sentiment d’auto-efficacité et empêche de ruminer des pensées négatives», souligne M. Collard. Conseil : assurez-vous d’avoir un plan d’action réaliste et concret.

Changer ses perceptions
Il y a toujours plusieurs façons de percevoir une même situation. Alors veillez à remplacer vos pensées anxiogènes par des pensées apaisantes.
Par exemple, au lieu de répéter que vous serez incapable de diriger ladite réunion, dites-vous plutôt que votre patron vous l’a demandé parce que vous en avez la capacité!

Libérer la tension accumulée
Rien ne vaut l’adage «un esprit sain dans un corps sain». Autrement dit, libérez les tensions en faisant du sport, en prenant des vacances, en vous permettant des récompenses (spa, massage), et en pratiquant des techniques de respiration et de relaxation.

Évidemment, évitez les stratégies comme l’alcool et les médicaments, car bien qu’elles diminuent votre anxiété à court terme, elles constituent un risque pour votre santé.

Demander du soutien
«Trop de gens souffrent d’anxiété en silence, pensant honteusement être les seuls à en vivre… mais rien n’est plus faux!», souligne M. Collard. Alors n’hésitez pas à demander de l’aide. Bien sûr, tournez-vous vers les personnes les mieux placées pour répondre à vos besoins (un service, un conseil, de l’écoute?). Vous pouvez autant frapper à la porte de votre employeur, qu’à celle d’un collègue, d’un conseiller en ressources humaines, d’un ami, d’un proche, d’un médecin, d’un psychologue ou d’un organisme comme Revivre.

Surtout, ne vous isolez pas dans l’espoir d’éviter les situations stressantes! Elles vous rattraperont un jour. Mettez plutôt vos énergies à développer votre capacité à gérer l’anxiété. Vous remplacerez ainsi votre sentiment d’impuissance en sentiment de compétence… et de fierté.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *