Carrières

Le bénévolat comme thérapie

Le bénévolat comme thérapie
Amel Medjahed

Déjà très impliquée dans la communauté, Amel Medjahed, 34 ans, a décidé de s’investir auprès d’Intégration Jeunesse du Québec (IJQ), un organisme sans but lucratif qui offre des services intégrés aux personnes sans emploi et qui l’a aidée à traverser des moments difficiles.

Racontez-nous votre parcours.

Je suis arrivée au Québec avec ma famille à l’âge de 21 ans. J’ai étudié deux ans au cégep en informatique et j’ai obtenu un DEC en technique de la photographie. En 2012, j’ai eu un accident de voiture et j’ai vite compris que je devais réorienter ma carrière. J’ai vu une annonce de l’organisme IJQ dans le journal Métro et j’ai décidé de les contacter. Le poste que j’occupe aujourd’hui est grâce à la formation qu’IJQ m’a offert.

Comment cet organisme vous a-t-il aidée?

Ils m’ont offert beaucoup de ressources, dont une formation de 4 mois à temps plein comme agente administrative. Durant cette période, j’ai côtoyé beaucoup de personnes d’origine multiculturelle. Lorsqu’on est immigrant et qu’on désire s’intégrer dans une nouvelle société et trouver un emploi, on est souvent perdu. Trouver un organisme qui nous éclaire et nous met à jour avec le marché du travail, c’est une occasion en or.

Comment êtes-vous devenue bénévole?


J’ai un côté sociable et aidant, ça m’a poussé à faire du bénévolat auprès de plusieurs associations, notamment comme photographe. J’ai malheureusement gardé des séquelles physiques après mon accident, je n’ai donc pas pu continuer. Comme je n’arrivais pas à trouver d’emploi après la formation, j’ai décidé de redonner à IJQ en leur offrant de mon temps.

En quoi consistait votre implication?


J’ai fait beaucoup de choses comme de la saisie de données, mais j’ai surtout eu l’occasion de témoigner de mon expérience auprès des nouveaux participants. Je leur ai expliqué que, même si certains ne sont pas emballés de refaire une formation, ça va enrichir leur bagage et leur ouvrir d’autres horizons.

Qu’est-ce que ça vous a apporté?

Après six mois de recherche d’emploi, je n’avais pas le moral. Partir travailler le matin, ça m’a permis de voir que j’en étais capable. Pouvoir parler de tout et de rien, les aider… C’était comme une thérapie!

En rafale
Quel est votre livre préféré? L’Alchimiste, de Paulo Coelho
Le dernier film que vous avez vu? Des dessins animés avec ma fille!
Montréal en trois mots: Multiethnique, accueillante et vie.

Une fois par mois, Métro propose, en collaboration avec le Conseil jeunesse de Montréal, des portraits de jeunes inspirants.