Carrières

Techniques de comptabilité et de gestion: «Il va y avoir des emplois partout!»

Techniques de comptabilité et de gestion: «Il va y avoir des emplois partout!»
Photo: Getty Images/iStockphoto

Pour développer le nouveau profil Administration publique de ses Techniques de comptabilité et de gestion, le Cégep régional de Lanaudière, à Joliette­, a fait appel à plusieurs spécialistes du domaine, dont Dominique Collin, FCPA, FCA et actionnaire de DCA.

Métro en a discuté avec la comptable professionnelle agréée, qui a aussi formé les professeurs en vue de la rentrée d’automne.

En quoi la comptabilité du secteur public et parapublic ainsi que des organismes à but non lucratif (OBNL) se distingue-t-elle de celle du secteur privé?
Les normes comptables sont différentes. La culture de gestion est aussi très différente. La raison d’exister de l’entreprise privée, c’est le profit. Quand on parle du secteur public, c’est plutôt une vision communautaire. La façon d’aborder un traitement comptable ou un problème n’est jamais liée à la profitabilité, mais toujours au fait de rendre un service à une population. La reddition de comptes est également très, très importante, parce qu’habituellement, [l’organisation] vit de subventions ou de l’argent du public.

Comment tenteriez-vous de perduader un étudiant montréalais de se déplacer dans Lanaudière pour suivre ce programme?
Il va y avoir des emplois partout, pas juste à Joliette! Au-delà de la région, l’important, c’est de former une main-d’œuvre compétente dans ce domaine-là, parce qu’il y a beaucoup d’employeurs. Mais c’est le seul cégep qui offre ce programme. Quand un employeur du secteur public, une société d’État ou un OBNL va voir sur ton CV que tu connais les normes comptables appropriées et la culture de ces entreprises-là, tu vas avoir une longueur d’avance, parce qu’il n’aura pas besoin de te former à l’interne.

«L’étudiant type doit être une personne rigoureuse, intègre, et qui a du courage. Parce qu’il faut dénoncer des choses : tu as la protection de l’argent du public [en main].» –Dominique Collin, FCPA, FCA

Qu’en est-il des entreprises privées comme la vôtre?
Si un étudiant souhaite travailler dans un cabinet spécialisé dans le secteur public, il va sans doute continuer à l’université [pour devenir comptable professionnel agréé (CPA)]. Là, pour moi, c’est certain qu’il va être le premier à être engagé, parce qu’il va connaître les particularités de la comptabilité du secteur public. 

Comme employeur de Joliette, vous recevez déjà des stagiaires en Techniques de comptabilité et de gestion. À quoi vous attendrez-vous de différent de la part des finissants du profil Administration publique?
Je vais m’attendre à ce qu’ils aient une connaissance des particularités du secteur public, et qu’ils sachent qu’ils travailleront avec un état financier sous une forme prescrite, et non avec un état financier à vocation générale. C’est déjà beaucoup.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *