Carrières

10 erreurs à éviter en entrevue

10 erreurs à éviter en entrevue
Photo: MétroClose-Up of Handshake

Regarder ailleurs, bouger sur sa chaise, être avachi sur son siège: le langage non verbal en dit long au cours d’une entrevue d’embauche. Pour ne pas passer à côté de l’emploi rêvé, voici huit des erreurs les plus coûteuses à éviter.

Ne pas établir de contact visuel
Si le candidat ne le regarde pas dans les yeux, un recruteur aura du mal à lui faire confiance. En entrevue d’embauche, 50% des employeurs déterminent en cinq minutes si un candidat convient ou non à un poste, selon un sondage de Career Builder. Un regard fuyant donne l’impression qu’on a quelque chose à cacher et est considéré comme la pire erreur, mentionnée par 67% des répondants.

Jouer avec un objet sur la table
«En entrevue, il ne faut pas détourner l’attention que l’autre peut prêter au message qu’on veut envoyer par autre chose, sinon l’employeur n’écoute pas à 100% ce qu’on dit», explique Mathieu Constantineau. Pour éviter cette erreur, on s’assied bien droit et on croise les mains.

Avoir une poignée de main molle
La fameuse poignée de main est cruciale en entrevue d’embauche parce qu’elle ouvre et scelle la discussion. «C’est notre signature», fait valoir Mathieu Constantineau. Il conseille d’ailleurs d’avoir avec soi du désinfectant pour les mains si elles ont tendance à être moites.

Ne pas sourire
Plus que n’importe quelle déclaration, un sourire franc communique efficacement son enthousiasme à l’idée de faire partie d’une entreprise. «On veut établir une relation de confiance en partant. Les employeurs veulent des employés motivés et intéressés, et le premier contact nous informe beaucoup sur la personnalité de la personne en entrevue», affirme Mathieu Constantineau, conseiller en transition et en recherche d’emploi chez Cible-Emploi.

Avoir une mauvaise posture
Dès que le candidat met le pied dans l’entreprise, il commence son entrevue d’embauche. Cela inclut la salle d’attente! Il n’est pas rare qu’un employeur demande l’avis du réceptionniste au sujet de l’attitude et de la posture qu’avait le candidat alors qu’il attendait son tour. S’affaler sur sa chaise projette une image non professionnelle et brouillonne.

Trop jouer avec ses cheveux ou toucher son visage
Se toucher le visage peut être un tic nerveux en entrevue. Pour prévenir ce problème, on pose les mains devant soi et on regarde son interlocuteur dans les yeux. Attacher ses cheveux réduit aussi la tentation de les toucher.

Avoir une poignée de main trop forte
Une poignée de main trop forte peut donner l’impression qu’on tente d’impressionner ou d’intimider, ce qui n’est pas gagnant en entrevue. Avant d’écraser quelques doigts, il faut se rappeler que la confiance en soi passe par l’ensemble du corps et pas uniquement par la poignée de main.

Croiser les bras
Ce geste peut traduire une attitude fermée et défensive, ce qu’aucun employeur ne recherche. Soyez à l’écoute et ne croisez pas les bras pour ne pas bloquer la conversation.

Se tortiller sur son siège
Gare à la bougeotte en position assise. Si l’inconfort est dû à la nervosité, s’asseoir bien droit et planter les pieds au sol améliore la confiance en soi et réduit le stress.

Trop gesticuler
Certaines personnes vont naturellement «parler avec les mains» sans se rendre compte que leurs gestes ont tendance à distraire leur interlocuteur. Plutôt que de s’empêcher de bouger, le candidat peut s’entraîner à restreindre l’ampleur de ses mouvements afin de conserver un air naturel.