Maison

Petit guide pour un grand ménage écolo

Petit guide pour un grand ménage écolo
Photo: MétroQuand on sait où vont les choses, la tâche semble moins lourde.

Qui dit déménagement, dit aussi grand ménage! Voici un guide pour s’y retrouver dans la récupération des objets les plus couramment jetés au moment de changer de nid.

Vêtements et meubles
Pour certains produits quotidiens, le recyclage n’est ni la pire, ni la meilleure solution. C’est le cas pour les vêtements, qui peuvent être réacheminés vers un organisme de réemploi comme l’Armée du Salut s’ils sont encore en bon état. Pour les articles très abîmés, on peut les apporter à l’écocentre le plus près de chez soi. L’organisme Habitat pour l’Humanité recueille également les meubles en vue de les revendre à une fraction du prix à son centre de rénovation responsable ReStore.

Plastiques
Le plastique demeure le matériau le plus problématique. «On doute toujours de celui-ci. Inscrit sur la plupart des produits en plastique, le triangle accompagné d’un chiffre indique si le type de plastique utilisé est recyclable ou non. Il faut savoir que le 6 est accepté dans certains centres de tri et que presque tous les contenants et emballages de plastique identifiés par les numéros 1, 2, 3, 4, 5 et 7 peuvent être déposés dans le bac de récupération», précise Brigitte Geoffroy, porte-parole de Recyc-Québec.

Cartons
Les boîtes de carton peuvent être déchiquetées pour accompagner le compost de certains arrondissements si elles ne sont pas plastifiées ou trop tachées par des résidus de nourriture ou de graisse. Sinon, on peut encore plus limiter le gaspillage en s’approvisionnant en boîtes réutilisables comme celles louées par PolarBox. Celles-ci résistent mieux à la pluie et peuvent s’empiler les unes sur les autres. On conseille enfin d’utiliser du tissu, des serviettes pour envelopper les biens précieux au lieu d’acheter du papier protecteur- jetable.

«C’est tout à fait possible de réaliser un déménagement écolo, il faut juste un peu plus de prévoyance et transformer- de nouvelles habitudes en réflexes de tous les jours. Avec la crise actuelle du recyclage, on ne peut plus se fermer les yeux sur les biens qu’on consomme et se déculpabiliser en se disant que ça va être recyclé, sans que la planète écope.» -Camille Gagné-Raynauld, porte-parole d’Équiterre

Appareils électroniques et biens culturels
Il existe quatre dépôts appelés «électrobacs» à Montréal, où il est possible de déposer ses appareils électroniques. On ne peut malheureusement pas se départir de sa vieille collection de CD ou de cassettes en la mettant au recyclage. Au lieu de les jeter à la poubelle, sachez que plusieurs boutiques d’occasion les recueillent toujours pour les revendre, comme la librairie l’Échange sur l’avenue du Mont-Royal.

Électroménagers
Selon Recyc-Québec, un vieil appareil réfrigérant peut contenir 3,5 tonnes de CO2, l’équivalent de 17 000 km parcourus par une voiture. Au moment de dire adieu à nos électroménagers, il est conseillé de consulter le site frigoresponsable.ca, qui recueille aussi les congélateurs, les climatiseurs, les déshumidificateurs, les celliers, les thermopompes et d’autres appareils ayant une fonction de refroidissement. Le programme, qui a une succursale à Montréal, recycle
96 % des machines et détruit la plupart des gaz contenus dans les mousses isolantes et le système de refroidissement.

Pour tout autre matériau, l’application mobile Ça va où? développée par Recyc-Québec permet en quelques clics de savoir si un objet est recyclable et d’obtenir l’itinéraire vers l’écocentre le plus proche qui peut le traiter. On peut enfin composer le 311 au téléphone pour connaître les activités des écocentres à proximité de chez soi. «Dans le doute, les gens vont déposer une matière dans le bac de récupération en se disant qu’il existe bien une manière de la recycler. Toutefois, ce comportement engendre beaucoup de traitements inutiles et des coûts plus élevés. Il demeure important de s’informer avant de mettre quoi que ce soit au mauvais endroit», explique Brigitte Geoffroy, porte-parole de Recyc-Québec.