Vivre

Courir en toute zénitude

Courir en toute zénitude
Photo by: MWN

Courir n’est pas qu’une question de vitesse. Cette routine de yoga ne permet pas d’être plus rapide, mais d’être meilleur, tout simplement.

Courir est un excellent exercice cardiovasculaire, mais il ne fait pas travailler tout le corps, avertit l’instructrice de yoga Laura Denham-Jones, qui offre des leçons aux coureurs au studio londonien Triyoga. «Dans tout exercice qui demande la répétition d’un mouvement, encore et encore, certains muscles sont davantage sollicités que d’autres, soutient-elle. Le problème, à long terme, c’est le déséquilibre engendré. Cela peut causer, par exemple, une faiblesse d’un côté, plus vous répétez les mêmes mouvements et les choses empirent.»

Même si ce n’est pas une catastrophe de ressentir une certaine raideur dans des muscles qui devraient être forts, il faut rechercher l’équilibre. Pourquoi? Pour prévenir les blessures. «Si les muscles sont trop raides et que vous tentez de faire de plus grandes enjambées, vous risquez de vous blesser aux ischio-jambiers, continue la yogi. C’est incroyable de voir à quel point les coureurs hésitent à s’arrêter quand ils sont blessés.»

Bien sûr, le yoga ne vous permettra pas de courir plus vite. Si c’est ce que vous voulez, il faut vous entraîner plus fort. Jumeler course et routines de yoga permet en revanche de prévenir les blessures grâce aux étirements qui augmentent la flexibilité et la force. «Le temps de récupération est primordial, renchérit Mme Denham-Jones. Personne ne devrait s’entraîner sept jours par semaine. Le yoga, en aidant à relâcher les muscles, permet de cerner rapidement tous les petits bobos tout en renforçant le corps.»

Tout est question de respect du corps. «Au lieu de pousser les choses au maximum dans un esprit machiste, le yoga vous apprend à mieux connaître votre corps, précise-t-elle. Quand une posture cause de la douleur, il faut se respecter et y aller mollo pour ne pas se blesser. Et puisqu’on pratique le yoga nu-pieds, impossible de s’en remettre aux chaussures pour soutenir la cheville. Vos muscles font donc tout le travail et deviennent inévitablement plus forts. De plus, améliorer la flexibilité des tendons permet ultimement d’augmenter la souplesse dans tout le pied.»

Routine anti-tensions

Pour étirer les muscles, allonger la foulée et augmenter l’amplitude de mouvement. La yogi Kathryn Budig, auteure du livre The Women’s Health Big Book of Yoga, propose cette routine qui permet de relâcher les tensions dans les fléchisseurs des hanches, les ischio-jambiers et le fessier, sollicités dans les mouvements répétitifs comme les enjambées.

DownFacingDog
Chien tête en bas
Pour étirer les ischio-jambiers.
LowLunge

Anjaneyasana
Pour améliorer l’équilibre tout en étirant les ischio-jambiers.

SinglePigeon
Pigeon royal sur une jambe
Pour ouvrir les fléchisseurs des hanches et augmenter l’amplitude de mouvement.
BoundAngle
Angle lié

Pour relâcher les tensions dans les fléchisseurs des hanches.
SeatForwardFold
Pince
Pour étirer les ischio-jambiers, les hanches et les cuisses.
ReclineBigToe
Supta Padangusthasana
Pour étirer les épaules, la colonne et les ischio-jambiers.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *