Techno

Plaidoyer pour davantage de femmes dans les événements techno

Plaidoyer pour davantage de femmes dans les événements techno
Photo by: Getty Images/iStockphotoWoman in surroundings of digital technology

Davantage de femmes doivent être invitées dans les événements techno, plaide un groupe de sept militantes féministes.

Dans un manifeste qu’elles lanceront mardi soir, elles demandent carrément la parité parmi les invités aux tables rondes et aux conférences organisées à l’occasion d’un grand rassemblement techno, mais aussi parmi les participants.

«Avec des conférences paritaires, on montre aux femmes qu’elles ont leurs place dans l’industrie», a dit la blogueuse d’URelles, Chloé Freslon, qui fait partie des instigatrices du manifeste. Parmi celles-ci, il y a également la fondatrice de PopupCamp, Geneviève Bégin, la fondatrice du chapitre montréalais Lesbians Who Tech, Paola Rachel Jean-Pierre, de la développeuse Lilia Ould Hocine, de l’ingénieure Claudia Perez, de l’organisatrice de Women Techmakers Montréal, Laurence de Villers et l’entrepreneure Rachade Hmamouchi.

Selon Mme Freslon, la majorité de événements ne s’assurent pas de la parité de leurs participants. Elle a ajouté que si autant d’hommes que de femmes étaient invités, cela ferait notamment en sorte, d’après elle, que davantage de femmes s’orienteraient vers une carrière dans l’industrie des technologies. La main-d’œuvre est présentement constituée d’environ 20% de femmes, ont rapporté le groupe de militantes.

Parmi les signataires du manifeste, il y a l’Institut des algorithmes d’apprentissage de Montréal, l’entreprise Element AI, l’organisation du Printemps numérique de même que les sommités que sont les chercheurs en intelligence artificielle Yoshua Bengio (Université de Montréal) et Joëlle Pineault (Université McGill et Facebook).

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *