Techno

Mise à l’essai du Huawei P30 Lite

Mise à l’essai du Huawei P30 Lite

Lancé dans l’ombre du puissant P30 Pro, le P30 Lite se veut une version milieu de gamme du téléphone phare de l’entreprise. Un appareil d’une bonne qualité, qui se démarque toutefois moins que son grand frère dans un marché de plus en plus chargé.

Avec son boitier de métal, de plastique et de verre, il serait facile de prendre le P30 Lite pour un appareil vendu beaucoup plus cher que ce qu’il ne l’est réellement. Visuellement, celui-ci rappelle le P30 régulier, avec sa bande de trois capteurs à l’arrière, ses finitions similaires, son grand écran FHD de 6,15 pouces avec un tout petit cadre et sa petite encoche frontale centrale.

La différence par rapport aux appareils similaires vendus il y a deux seulement est énorme.

Notons que le P30 Lite offre un port audio 3,5mm et un port USB-C, mais qu’il n’est pas résistant à l’eau, comme pas mal tous ses concurrents récents dans sa fourchette de prix.

De bonnes performances

L’appareil est aussi pas mal du tout sous le capot. Ses 4 Go de mémoire vive et, surtout, son 128 Go de mémoire interne sont par exemple particulièrement généreux pour un appareil de milieu de gamme. Côté processeur, celui-ci est doté du Kirin 710, qui équivaut sensiblement au Snapdragon 710 de Qualcomm.

Comme avec les autres téléphones dotés de composantes similaires, son interface est fluide, et il est possible de faire fonctionner la plupart des applications lourdes sans problème. Il y a quand même quelques bémols à faire, cependant. Le cœur graphique ne permet pas d’afficher la meilleure qualité graphique dans les jeux (comme PUBG Mobile, qui est limité à la qualité moyenne) et certaines fonctionnalités sont plus lentes. Prendre une photo et effectuer les traitements logiciels est par exemple beaucoup plus lent sur le P30 Lite que sur le P30 Pro.

Assez pour que cela soit un problème? Non. À 470$ sans entente, on s’attend à faire des compromis, et le petit délai qui nous est imposé est tout à fait raisonnable.

Côté autonomie, il y a du bon et du moins bon. Sa pile de 3340 mAh est assez petite pour un écran de cette taille (le A50 de Samsung est quant à lui doté d’une pile de 4000 mAh). Considérant que le public cible de l’appareil ne passe pas la journée rivée sur son téléphone (si oui, vous devriez probablement investir un peu plus pour un appareil supérieur), la pile est tout de même suffisante pour une journée complète. L’appareil est aussi offert avec un chargeur rapide, ce qui est apprécié pour le prix.

Contrairement au P30 Pro qui est doté d’un lecteur d’empreintes digitales sous l’écran, celui du P30 Lite est situé à l’arrière. Il est suffisamment rapide pour nous convaincre de l’utiliser, et son positionnement n’est pas embêtant.

En voulant diminuer le prix du téléphone, Huawei a été forcé de faire des compromis un peu partout, dont certains peuvent parfois surprendre. C’est le cas notamment du mécanisme de rétroaction haptique de l’appareil. Le moteur sous l’écran transmet un effet diffus et lent, qui nous rappelle constamment le prix du téléphone. Sur le P30 Pro, la vibration de l’écran semble toujours être sous mon doigt directement. Avec le P30 Lite, c’est l’ensemble de l’appareil qui vibre.

C’est un défaut mineur, mais qui fait tout de même un effet moins plaisant pour l’utilisateur.

Un bon appareil photo, mais…

Le P30 Lite est équipé de trois objectifs (ou plutôt de deux et demi) : un capteur régulier de 24 mégapixels avec une ouverture F1.8, un capteur grand-angle de 8 mégapixels et un capteur de profondeur, qui est utilisé pour créer l’effet de flou artistique autour des sujets (comme dans l’image ci-haut).

Je n’ai rien à redire sur les appareils photos. Leur qualité est convenable à la clarté, un peu moins bonne à la noirceur, mais quand même correcte. Tant qu’on n’agrandit pas trop pour regarder les pixels individuels, il y a beaucoup à aimer ici. Les différents effets logiciels combinés aux trois objectifs permettent aussi aux photographes de prendre une grande variété de clichés. Il n’y a pas de zoom comme avec les autres modèles de la famille P30, mais l’appareil offre quand même une excellente polyvalence.

Il y a un an seulement, j’aurais assurément été en extase devant la qualité des images, surtout en prenant en considération le prix du téléphone.

La donne a toutefois changé le mois dernier, alors que Google lancé le Pixel 3A, un concurrent direct au P30 Lite. L’appareil photo du Pixel 3A est identique à celui du Pixel 3, ce qui n’est pas le cas avec le P30 Lite et les P30 ou P30 Pro. Le téléphone de Google est vendu un peu plus cher, c’est vrai, mais à la noirceur et avec les portraits, ses photos sont imbattables pour le prix.

Bref, l’appareil photo du P30 Lite n’est pas mal, mais il y a mieux.

Android 9 et l’éléphant dans la pièce

Le P30 Lite est équipé d’Android 9, avec une interface personnalisée de Huawei (qui est étonnamment différente de celle du P30 Pro). Les changements apportés par Huawei sont dans l’ensemble corrects, et rien ne m’a particulièrement posé problèmes pendant le mois que j’ai utilisé l’appareil.

Il est toutefois nécessaire de rappeler que Huawei éprouve présentement des problèmes aux États-Unis, et que Google a ainsi coupé les ponts avec l’entreprise chinoise. Pour l’instant, le conflit géopolitique ne semble toutefois pas affecter ce modèle.

Huawei a d’ailleurs annoncé cette semaine que le P30 Lite sera bel et bien mis à jour vers Android Q plus tard cette année (tout comme le P30 Pro, d’ailleurs). Selon Huawei, la mise au ban de l’entreprise par le gouvernement américain ne devrait donc pas affecter les propriétaires du P30 Lite, qui continuera de recevoir des mises à jour et qui continuera d’avoir accès aux services de Google.

Il est difficile de savoir si Huawei a choisi d’utiliser la version ouverte d’Android Q, ou si l’entreprise compte profiter des deux mois qu’il lui reste avant d’être sur la liste noire des États-Unis pour profiter in-extremis de la version régulière d’Android Q.

Bref, il semble que les propriétaires du P30 Lite n’aient pas trop à s’en faire, mais il y a tout de même une certaine incertitude qui entoure tout ce dossier.

Une bonne option
Le P30 Lite de Huawei représente une bonne option pour ceux qui recherchent un appareil de milieu de gamme, mais dans un marché de plus en plus chargé, avec des appareils comme les Pixel 3A de Google, le G7 de Motorola et le Galaxy A50 de Samsung. À 470$ sans entente, il offre néanmoins un très bon rapport qualité-prix.