Techno

Essai des Jabra Elite 85h : intuables

Essai des Jabra Elite 85h : intuables
Photo: Maxime Johnson

Ce ne sont pas les bons écouteurs à suppression du bruit qui manquent. Dans un marché chargé, Jabra se créé une niche avec ses Elite 85h, qui se démarquent notamment par leur autonomie hors du commun et leur bonne qualité d’appels.

Design
Côté design, l’Elite 85h est assez sobre, avec une finition en tissus et des oreillettes en faux-cuir. Jabra a généralement opté ici pour un design monochromatique. Que l’on achète le modèle bleu, beige ou noir (exclusif chez Best-Buy au Canada), tous les éléments des écouteurs sont de la même couleur, du logo au tissus à l’intérieur des écouteurs. Un quatrième modèle est pour sa part un peu plus varié, en noir et titane.

Ceux-ci sont simples à ajuster et tiennent assez fermement sur la tête, tout en étant confortables, même après plusieurs heures.

L’un des aspects intéressant des Elite 85h est que les écouteurs peuvent être repliés vers l’intérieur lorsqu’on les enlève, ce qui les ferme automatiquement. Une fois qu’on a pris l’habitude de le faire, il est donc pratiquement impossible de les oublier allumés, et ceux-ci ne se réactivent jamais par erreur. Le casque est en plus doté de capteurs pour détecter s’ils sont sur nos oreilles ou non. Il suffit donc de les enlever et de les mettre autour de son cou pour mettre sa musique sur pause.

Côté commandes, le casque comporte cinq boutons en tout, dont trois sur le côté, sous la finition de tissus. Ce sont tous des boutons physiques qui doivent être enfoncés, ce que j’apprécie. L’effet est moins futuriste qu’avec la molette et les surfaces tactiles du casque Microsoft Surface, mais on n’appuie jamais sur un bouton par erreur.

Notons que l’appareil est doté d’une certaine résistance à l’eau. Jabra mentionne que le casque résiste à la pluie, et qu’il est garanti contre l’eau et la poussière pour deux ans. Bref, vous pourrez continuer d’écouter musique lorsqu’un orage éclate, mais vous devrez faire attention sur le bord de la piscine.

Comme c’est généralement le cas avec un casque vendu 399$, celui-ci est offert avec un étui de voyage, doté de tous les accessoires nécessaire (câble de recharge, prise pour avions et fil audio 3,5 mm).

Qualité sonore et de la réduction du bruit

Les Jabra Elite 85h tiennent leur bout du bâton par rapport à la qualité sonore et à l’atténuation des bruits, sans pour autant détrôner la concurrence.

Quand on écoute de la musique, le son est par défaut assez neutre et il n’est pas le plus défini sur le marché. La qualité est tout à fait respectable, mais ce n’est certainement pas un coup de cœur. Aucune pièce ne m’a semblée sonner mieux avec les Elite 85h qu’avec des écouteurs similaires, mais le son ne m’a pas déçu non plus.

Même son de cloche pour la réduction du bruit. Celle-ci est parmi les meilleurs sur le marché, mais elle ne détrône ni les Bose QC-35, ni les Sony WH-1000XM3. Peut-être que certains environnements feront mieux paraître les Elite 85h, mais dans l’avion, le métro, dans la rue et dans un bureau, j’ai préféré leurs principaux concurrents.

Les appels, eux, sont toutefois d’une excellente qualité. Ceux-ci utilisent six des huit microphones du casque, votre voix est donc claire, et les bruits ambiants inexistants, ou presque, même dans un environnement bruyant.

L’autre point où les Jabra Elite 85h se démarquent réellement est par rapport à leur autonomie. L’autonomie des casques antibruit s’est grandement améliorée au cours des deux dernières années, mais celle du casque de Jabra repousse la limite, avec 36 heures sur une seule charge en mode réduction du bruit (et plus de 40 lors de l’écoute de musique). C’est énorme. Mieux encore, le casque conserve sa charge après plus d’un an sans avoir été utilisé, vous aurez donc toujours une charge, même si vous ne l’utilisez pas souvent. Notons que 15 minutes de recharge permettent d’atteindre une autonomie de 5 heures, et qu’il faut compter 2h30 pour une recharge complète, via le port USB-C de l’appareil.

Fonctionnalités avancées

La fonction avancée la plus originale du Jabra Elite 85h est probablement le mode SmartSound, qui détecte environnement l’environnement sonore et qui ajuste la réduction du bruit en conséquence. Malheureusement, ce n’est pas ici le type de réduction qui change, mais plutôt simplement de savoir si elle est activée ou non, ou encore si on souhaite que les bruits extérieurs soient entendus plus forts (en public, par exemple). L’idée est correcte, mais le système se trompe trop souvent pour être efficace (il confond par exemple mon bureau personnel avec un endroit public).

Parmi les bons côtés, notons qu’un bouton sur l’écouteur est dédié aux assistants vocaux. Sur iOS, il est possible de choisir entre Siri et Alexa, et sur Android, il est possible d’opter pour Assistant Google ou Alexa. Avoir accès à l’assistant par défaut du téléphone est fréquent avec les écouteurs modernes, mais de pouvoir en choisir un autre est plus rare.

L’application mobile Jabra Sound+ offre aussi étonnamment beaucoup de personnalisations pour les appels audios. Selon les goûts de l’utilisateur, le casque peut ainsi répondre automatiquement aux appels lorsqu’il est en fonction, il est possible d’utiliser des commandes vocales pour répondre aux appels, de modifier le volume de notre propre voix dans nos oreilles et d’ajuster le son de son interlocuteur (pour que sa voix soit plus grave ou plus aigüe au besoin).

Côté connectivité, il y a du bon et du moins bon avec les Elite 85h. J’apprécie la technologie Bluetooth 5, leur bonne portée, la possibilité de les relier à huit sources en tout, dont deux appareils en même temps, mais l’absence des codecs haute qualité AAC et aptX sera dommage pour certains.

À 399,99$, le prix des Elite 85h se situe dans la moyenne pour un appareil du genre. Il ne faut pas s’attendre à ce qu’ils révolutionnent le milieu, mais l’offre de Jabra est tout de même assez solide pour qu’il faille désormais compter l’entreprise comme l’un des noms importants dans le marché des écouteurs à suppression du bruit.

Articles similaires