Techno

Compenser ses émissions de carbone grâce à Lufthansa

Compenser ses émissions de carbone grâce à Lufthansa
Photo: Lufthansa

Alors que la question de l’empreinte carbone du trafic aérien a alimenté l’actualité tout l’été, le groupe Lufthansa a annoncé le lancement d’une plateforme pour inviter tous ses passagers à compenser les émissions de CO2 engendrées par leurs trajets en avion.

Lufthansa promet ainsi aux voyageurs qu’ils pourront réduire jusqu’à 80% les émissions de CO2 de leur voyage en avion grâce à son programme baptisé «Compensaid».

Alors que de nombreuses voix s’élèvent pour déplorer le manque d’actions des compagnies aériennes en faveur de l’environnement, le transporteur aérien allemand met les pieds dans le plat en permettant aux passagers de connaître la somme des émissions de CO2 d’un trajet et le montant exact à dépenser pour compenser celui-ci. Et le groupe allemand ne se contente pas de préciser les détails de ses propres voyages. Les internautes peuvent saisir les numéros de vol des compagnies aériennes du monde entier et préciser s’ils ont voyagé en classe économique, business ou première.

En ouvrant un compte sur Compensaid.de, les voyageurs ont ainsi le moyen de tenir un historique de leurs déplacements et du coût que ceux-ci ont représenté pour la planète. La distance du trajet, l’impact environnemental du type d’appareil, la consommation individuel de carburant sont indiqués. Pour effectuer les calculs, la plateforme convertit les données en «carburant aviation durable». Elle calcule la surtaxe par rapport à la facture du kérosène fossile.

Les internautes découvrent précisément qu’elle est l’impact de leur déplacement. Un vol Air France entre Paris Roissy Charles de Gaulle et Londres Heathrow, effectué le mercredi 21 août, qui équivaut à une distance de 397 km et 64 kg de CO2, représente une surtaxe de 4 736,85 dollars, si un carburant neutre pour le climat était préféré. En participant à cet effort financier, Lufthansa promet d’utiliser un carburant durable pour ses vols dans les six prochains mois.

Compte tenu du coût important de cette surtaxe, une autre solution est proposée aux voyageurs. Ils peuvent participer à un projet de reforestation du Nicaragua, à hauteur de 1 823,83 dollars si l’on reprend l’exemple du Paris/Londres.

D’autres compagnies aériennes proposent aux voyageurs de compenser les émissions de CO2 de leur déplacement en achetant du biocarburant, tel que Finnair, ou en participant à des projets environnementaux, comme ceux d’A Tree For You associé à Air France. Toutefois, jusqu’ici, leurs émissions carbone étaient surtout calculées au moment de la réservation d’un voyage. Et les internautes s’astreignaient, ou non, à confier un don. Lufthansa passe le cap avec une plateforme entièrement dédiée à ce sujet brûlant, et impliquant ainsi tous les acteurs de l’aérien.