Tendances

École de pensée: Zoom sur une griffe émergente

École de pensée: Zoom sur une griffe émergente
De gauche à droite : William Lessard, Marc-André Garand et Julien Gauthier. Le trio d’École de pensée est en nomination pour le prix de la relève aux CAFA.

Trois autodidactes qui n’ont pas froid aux yeux se sont démarqués sur la scène mode cette dernière année. Après avoir ouvert une boutique l’automne dernier sur Laurier, voici que leur griffe masculine, École de pensée, est en lice aux Canadian Arts & Fashion Awards (CAFA). Présentations.

William Lessard, Marc-André Garand et Julien Gauthier n’ont jamais étudié en mode. Pourtant, la griffe masculine qu’ils pilotent depuis cinq ans cartonne, notamment au Japon, où ils sont déjà distribués dans trois boutiques importantes. Ils présentaient d’ailleurs leur collection automne-hiver 2019-2020 ces dernières semaines à Tokyo et à Osaka, et ils espèrent que leur récent partenariat avec un distributeur nippon leur permettra de gagner les tablettes d’une dizaine d’autres boutiques au pays du Soleil levant.

Ce n’est pas un hasard si le trio de créateurs a remporté ses premiers succès à l’étranger; dès le départ, ils visaient le monde. Même la Maison Simons, qui vend leurs pièces depuis quelques saisons maintenant, les a découvert à Londres. C’est tout dire!

Un parcours hors normes
Tout a commencé par une amitié. Amis d’enfance, William et Marc-André partageaient déjà un intérêt pour tout ce qui touche le style. Diplôme d’études secondaires en poche, ils décident de multiplier les expériences sur le terrain, dans le commerce de détail, entre autres; c’est ainsi qu’ils font la rencontre de Julien, de son côté issu de HEC Montréal.

Ensemble, ils créent quelques échantillons – ils ont aussi appris les rudiments du métier dans le quartier Chabanel – qu’ils décident d’aller présenter eux-mêmes dans des boutiques. «On ne savait même pas c’était quoi les dates des présentations, se souvient Marc-André. On faisait plus du porte-à-porte.» Avec leur valise remplie d’échantillons, ils aboutissent à la boutique Beaubien, dans le Marais, à Paris. Le propriétaire est emballé. Deux autres boutiques, à Bordeaux et à New York, suivent.

«De fil en aiguille, on a compris le marché et comment ça se passe», continue William. En 2017, École de pensée entre dans la cour des grands, à la Semaine de mode de Londres. Depuis, la notoriété de leurs créations aux influences scandinaves ne fait que croître.

Une collection féminine à venir
L’automne prochain, École de pensée présentera une toute première collection pour femme, qui sera vendue exclusivement à la boutique phare de la marque.

«En ouvrant la boutique, nous nous sommes rendu compte qu’il y a une grande demande pour des vêtements pour femmes», observe William Lessard. Cette mini collection comprendra notamment des tailleurs et des chemisiers. En somme, des pièces inspirées du vestiaire masculin, leur spécialité.

Pignon sur rue


Pour les cinq ans de leur marque, les trois entrepreneurs étaient décidés à se doter d’une vitrine sur l’avenue Laurier. C’est maintenant chose faite. Ouverte depuis le mois d’octobre, leur boutique était essentielle pour «montrer le visage de la marque», estiment-ils.

Ils ont imaginé eux-mêmes le décor de leur nouveau chez-eux, un juste équilibre entre modernité – les caissons de béton – et classicisme – les boiseries et les moulures typiquement Plateau. Une esthétique qu’on retrouve également dans leurs collections, composées de vestons, de chemises et de pantalons classiques, mais toujours rehaussés d’une touche distinctive. Par exemple, ce pantalon à carreaux orné d’une bande tuxedo ou ce manteau de soirée garni de velours, deux pièces phares de la collection automne-hiver 2019-2020.

Les prix varient d’environ 100$ (pour un t-shirt) à plus de 2000$ (pour un manteau). Tous les vêtements École de pensée sont créés à Montréal, puis confectionnés en Europe.

380, avenue Laurier Ouest

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *