Jour de la Terre

Fabriquer ses cosmétiques verts

Fabriquer ses cosmétiques verts
Photo: Les Trappeuses

Faites fondre un peu d’huile de coco, ajoutez-y une larme d’hydrolat de bleuet et quelques gouttes d’eau de rose: vous obtiendrez
un parfait démaquillant pour les yeux. Mélangez cette même huile de coco à une pincée de bicarbonate de soude et à de l’huile essentielle de lavande : voilà un déodorant très efficace.

À en croire l’offre abondante d’ingrédients et de recettes qui affluent sur l’internet et dans les épiceries spécialisées, la tendance du «faire soi-même» a envahi l’univers des cosmétiques. De plus en plus de Montréalaises prônent le retour des produits naturels et faits maison, motivées par l’objectif d’un mode de vie plus sain et économique. Qui a dit qu’il fallait polluer pour être belle?

«Les cosmétiques artisanaux- sont à la mode depuis deux ans, probablement grâce à tous les blogues qui promeuvent un quotidien naturel et minimaliste», dit Andréanne Laurin, directrice générale et cofondatrice de la chaîne d’épiceries écologiques et zéro déchet LOCO. «On le constate dans nos boutiques : les clients sont de plus en plus demandeurs d’ingrédients bruts pour fabriquer eux-mêmes leurs produits, mais aussi de conseils et de recettes.»

Ce mouvement, aussi appelé slow cosmetic, prône une beauté respectueuse de l’environnement avec des préparations simples à base d’ingrédients naturels, tels que des huiles végétales, des eaux florales, des argiles et des huiles essentielles. Il touche ainsi à plusieurs modes de vie auxquels les Québécois aspirent en nombre : zéro déchet, véganisme, consommation locale…

«Tout le monde y trouve son compte et cela explique son succès», dit Mariane Gaudreau, cofondatrice du blogue écoresponsable Les Trappeuses, fondé en 2014.

«De plus, fabriquer ses propres produits avec des ingrédients bruts permet d’être sûre de ce qu’on se met sur le visage et d’éviter les substances toxiques» –Mariane Gaudreau, cofondatrice du blogue Les Trappeuses

La pratique nécessite un petit investissement de base, vite amorti puisque la plupart des produits servent à la fabrication de plusieurs cosmétiques. Mariane Gaudreau conseille de commencer avec des ingrédients aux propriétés multiples, tels que l’huile de coco (antibactérienne), le beurre de karité (hydratant), le bicarbonate de soude (antiseptique) et un trio d’huiles «absolument» essentielles: lavande vraie, menthe poivrée et arbre à thé.

«Après ça, il suffit d’expérimenter les recettes qui nous inspirent sur l’internet, en boutique ou dans le livre Les Trappeuses!» plaisante-t-elle. Certaines adeptes parviennent même à créer du mascara, coloré avec du charbon ou du cacao, et du rouge à lèvres, teinté au jus de betterave.

«C’est sûr que ça prend plus de temps qu’un saut à la pharmacie, mais on peut fabriquer un démaquillant, un baume à lèvres ou un shampooing- solide pour une somme bien modique par rapport au prix du commerce», ajoute Andréanne Laurin.

Si l’aventure effraye les moins manuelles, elle finit toujours par satisfaire, tant ses avantages sont nombreux. «Qu’on se lance dans un petit mélange ou une préparation complexe, c’est toujours une grande satisfaction de l’avoir réalisé soi-même!» conclut Mariane Gaudreau.

Quelques précautions
• Surveiller la péremption- des produits.
«Les cosmétiques maison sont composés d’ingrédients frais et sans conservateur
. Il faut prendre l’habitude de les garder au frigo et de les sentir avant usage pour s’assurer qu’ils ne pourrissent pas», suggère Mariane Gaudreau

• Éviter le contact de l’eau.
«L’eau est naturellement vectrice de bactéries. Si on prend de la crème dans un pot avec les doigts mouillés, par exemple, on risque d’avoir une mauvaise surprise au prochain usage!»

• Respecter les contre-indications des huiles essentielles.
«Elles sont composées d’actifs puissants et potentiellement- nocifs pour les enfants et les femmes enceintes ou qui allaitent», souligne l’experte.

Recette à tester

Voici une recette d’exfoliant corporel au café facile à réaliser chez soi empruntée au blogue Les Trappeuses. C’est l’astuce parfaite pour recycler le marc et obtenir une peau toute douce avant l’arrivée des beaux jours.

INGRÉDIENTS :

• 60 ml de marc de café préalablement séché

• 30 ml de sucre blanc

• 22,5 ml d’huile de coco

• 12 gouttes d’huile essentielle de menthe poivrée

PRÉPARATION :

1. Mélanger les ingrédients dans un bol à l’aide d’une fourchette, jusqu’à l’obtention d’une consistance de pâte sablée.

2. Conserver l’exfoliant dans un petit pot hermétique stérilisé jusqu’à 3 mois.

3. Utiliser une ou deux fois par semaine sous la douche, en effectuant de petits
mouvements circulaires sur une peau mouillée.