Tendances

Michelle Phan, la Michel-Ange des visages

Pour l’artiste Michelle Phan, le maquillage n’est qu’un moyen parmi d’autres d’exprimer sa créativité. Michelle Phan n’est pas vraiment née un pinceau entre les mains. Pourtant, c’est tout comme. À 22 ans, cette artiste, blogueuse (alias Rice Bunny sur Twitter) et maquilleuse autodidacte, a attiré les bonzes de Lancôme grâce à ses populaires vidéos sur YouTube.

De fil en aiguille, elle s’est habilement attiré des millions d’adeptes en transformant son passe-temps en une inspiration pour des gens des quatre coins du monde. Si sa toute première vidéo proposait un cours 101 pour réussir un maquillage de base naturel, elle est depuis passée maître dans l’art des transformations, de Blanche-Neige à Lady Gaga, en passant par l’icône geisha ou la star disco.

Quelque 136 millions de visionnements et plus de 600 000 abonnements plus tard, la maison française lui a récemment offert de devenir sa porte-parole en tant qu’artiste-maquilleuse vidéo officielle. «Je n’aurais jamais pensé que mes vidéos mèneraient à un tel projet!» s’exclame-t-elle. Ça ne change pas le monde, sauf que…

«Je suis vraiment emballée par ce partenariat, confie la jeune femme, jointe dans les bureaux de Lancôme à New York. Depuis que je fais partie de l’équipe, on m’a présenté de nombreux maquilleurs-vedettes, comme Aaron De May, et j’apprends beaucoup auprès d’eux.»

De la peinture au maquillage

Michelle Phan n’a peut-être pas de diplôme de maquilleuse, mais elle est allée à la bonne école. «J’ai étudié la peinture [elle est d’ailleurs toujours étudiante à la Ringling School of Art & Design]. Comme la peinture et le maquillage sont très similaires, j’applique les techniques apprises en classe sur des visages en mouvement plutôt que sur des canevas. Le reste, je l’ai surtout appris en feuilletant des livres sur le sujet à la librairie du coin.»

Similaires, la peinture et le maquillage? «Oui, acquiesce-t-elle. On utilise des couleurs, des textures et des techniques semblables. Sur un canevas, on doit appliquer un apprêt, et c’est la même chose en maquillage, puisqu’on applique une base avant toute chose. Je dirais même que maquiller et peindre un portrait sont deux activités particulièrement proches.»

Mais le maquillage se différencie peut-être par l’influence des tendances, qui changent constamment, saison après saison. Ce printemps, Michelle Phan craque pour les rouges à lèvres mats. «Ils donnent une allure simple et fraîche aux maquillages de base», explique-t-elle.

Les  trucs   de Michelle
Le khôl.
«Pour avoir des cils en apparence fournis, il suffit d’appliquer le crayon à l’intérieur de la ligne des cils de la paupière supérieure. C’est très discret; on n’a même pas l’air de porter du khôl!»

Les sourcils.
«Ils encadrent le regard et font vraiment une différence. Leur caractère aide même à définir l’expression du visage. Voilà pourquoi il faut y porter attention.»

Le recourbe-cils.
«Le fait de recourber les cils ouvre instantanément le regard. Et plus le regard est ouvert, plus les yeux ont l’air grands.»

Plus de trucs en vidéo sur le site de Michelle Phan.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *