Vacances

La Floride, «un petit paradis accessible pour les Québécois»

La Floride, «un petit paradis accessible pour les Québécois»
Photo: Getty Images/iStockphotoMiami Beach, Florida, USA on Ocean Drive.

La journaliste Marie Poupart, qui est une passionnée du sunshine state, où elle habite depuis maintenant près de deux ans, lançait l’automne dernier une réédition de son populaire livre Floride: 1000 bonnes adresses (il n’y en avait que 700 avant!). Incursion dans son monde gorgé de soleil et de palmiers.

Votre livre est une réédition et à certains endroits, la première édition était même en rupture de stock. Doit-on en conclure que la popularité de la Floride ne s’essouffle pas?
En effet. Il y a plus d’un million de Québécois qui viennent en Floride chaque année. Ce qu’on remarque ces dernières années, c’est que la Floride est dans le vent. Il y a beaucoup de jeunes dans la quarantaine qui achètent des propriétés ici. Ça, je l’ai vraiment noté. La Floride, ce n’est plus réservé au cliché du snowbird. Il y a de plus en plus de jeunes qui viennent ici.

Comment expliquer cette popularité?
C’est vraiment la température et l’accessibilité de la Floride. Ça reste un endroit où on peut avoir chaud, où on peut se baigner et où on peut se promener, sans avoir l’impression qu’on est enfermé comme dans un tout inclus.

Vous avez 300 nouvelles adresses dans ce livre. Où trouvez-vous tous ces endroits?
Je te dirais que ma force, c’est que je me suis fait des amis, des Floridiens. Souvent, ça va être par le bouche à oreille que je vais m’intéresser à certains endroits. Il y a les grands classiques dans mon livre, mais il y a des endroits qui sont des recommandations de mes amis. Je les écoute ! Je propose aux gens une Floride loin des circuits traditionnels. Je pense que les classiques, ça doit se retrouver dans un guide touristique, mais j’essaie aussi de profiter d’une autre Floride.

«Si vous faites les milles adresses que je propose, je peux vous dire que vous ne reviendrez jamais
au Québec.»

Y a-t-il un endroit qui gagnerait à être plus connu, selon vous?
Je considère de plus en plus que je suis une fille du nord de la Floride. J’aime ça Miami, j’aime ça Fort Lauderdale, j’aime ça Hollywood. Mais j’invite vraiment les gens à sortir de ces endroits-là pour découvrir du nouveau. Mon grand coup de cœur cette année, c’est la région de Fort Pierce. C’est une petite ville qui se trouve entre Miami et Orlando. C’est une ville pas très fréquentée par les touristes. C’est en bord de mer. C’est très authentique. Tu n’es pas inondé de gros gratte-ciel, c’est très traditionnel. Tu as un petit centre-ville historique. Et les plages sont merveilleuses. Les plages de Fort Pierce sont sur ce qu’on appelle Hutchison Island. C’est le paradis des plages désertes. Il n’y a personne ! Il y a de la plongée, du surf, de l’équitation. Il y a même une plage nudiste. Et c’est là que j’ai mangé le meilleur plat de fruits de mer de la Floride et à un prix modique.

Dans votre livre, 40 vedettes vous livrent leurs coups de cœur tirés de leur propre carnet d’adresses. Avez-vous fait des découvertes grâce à eux?
Oui ! Danielle Laurin, c’est une passionnée de la Floride. Elle avait des adresses très intéressantes à Miami et dans les Keys. Il y a aussi Jean-Marc Parent: il m’a parlé d’un camping à Kissimmee pour ceux qui veulent profiter des parcs d’attractions.

Quoi dire aux Québécois qui ne sont jamais allés en Floride?
Mon message, c’est que la Floride pour moi, c’est un réel paradis. Quand je me ferme les yeux et que je pense trois secondes à la Floride, je ne vois que de la couleur. Je vois les levers de soleil, je vois les couchers de soleil. Ce sont des casse-tête de couleurs incroyables. Je dirais aux gens que la Floride, c’est le meilleur endroit pour se relaxer, pour s’énergiser, c’est un endroit où on peut voir une végétation magnifique, c’est toujours vert. Pour avoir un petit élan d’énergie, il faut venir en Floride.