Art de vivre
09:25 8 juin 2020 | mise à jour le: 8 juin 2020 à 09:25 temps de lecture: 3 minutes

Démystifier l’acouphène, ou maladie du «son fantôme»

Démystifier l’acouphène, ou maladie du «son fantôme»
Photo: MétroUn acouphène est une sensation auditive anormale en l’absence de tout stimulus extérieur

Vous croyez souffrir d’un acouphène ou une personne de votre entourage en est atteinte? Voici quelques faits à connaître à propos de celui-ci.

L’acouphène se manifeste de différentes manières

Sifflement, tintement, bruissement, cliquetis… Le son entendu peut prendre plusieurs formes. Il peut en outre être fort ou faible; grave ou aigu; continu ou intermittent; présent dans une seule oreille, dans les deux ou dans la tête.

Il en existe deux types

Dans de rares cas, l’acouphène est objectif; le bruit est provoqué par un trouble physiologique (ex. : contractions musculaires anormales dans la région de l’oreille, souffle vasculaire) et sera perçu par un médecin lors d’un examen médical. Largement plus fréquent, l’acouphène subjectif se caractérise par un «son fantôme» n’ayant aucune source extérieure. Autrement dit, seule la personne atteinte l’entend.

Ses causes sont multiples

L’acouphène n’est pas une maladie, mais le symptôme d’une défaillance, auditive ou autre. Il peut ainsi résulter de la perte d’audition liée au vieillissement, d’un bouchon de cérumen, d’un mauvais alignement de la mâchoire, d’un traumatisme crânien, d’une exposition prolongée à de forts bruits, d’une maladie (otosclérose, maladie de Ménière, etc.), de la prise de certains médicaments, etc.

Vous pensez être aux prises avec un acouphène? Consultez un médecin et un dentiste, qui s’assureront que celui-ci ne découle pas d’un problème de santé. Si tel n’est pas le cas, vous serez référé à un audiologiste qui vous proposera des solutions sur mesure.

L’acouphène peut être réduit, voire éliminé

Lorsque l’acouphène est dû à une maladie ou à un médicament, par exemple, il est possible de régler le problème à la source. Sinon, les désagréments peuvent être minimisés, notamment grâce à l’ajout d’un bruit ambiant (télévision, ventilateur, appareil auditif générateur de sons, etc.) destiné à détourner l’attention ou, pour les personnes malentendantes, au port d’une prothèse auditive qui amplifie les sons extérieurs, lesquels couvrent l’acouphène. La thérapie cognitivocomportementale se révèle aussi efficace pour mieux vivre avec celui-ci.

Le stress peut l’aggraver

Il peut en effet augmenter le dérangement lié au bruit entendu. Pour cette raison, on recommande généralement d’éviter, entre autres, la consommation abusive de caféine, qui peut accroître le stress.

Articles similaires