Santé
13:08 20 octobre 2020 | mise à jour le: 20 octobre 2020 à 17:12 temps de lecture: 3 minutes

Combien d’enfants ont été infectés à la COVID-19 à Montréal?

Combien d’enfants ont été infectés à la COVID-19 à Montréal?
Photo: Dan Kitwood/Getty ImagesTous les parents dont les enfants fréquentent les écoles et les garderies sélectionnées sont invités à inscrire ceux-ci afin qu’ils participent à l’étude.

Un nouveau projet de recherche tente d’évaluer combien d’enfants et d’adolescents à Montréal ont été infectés par le virus responsable de la COVID-19. L’étude est menée par le Groupe de travail sur l’immunité face à la COVID-19 (GITC) du Canada.

Ce projet, baptisé EnCORE, consiste à étudier les enfants de 2 à 17 ans fréquentant des garderies, des écoles primaires et des écoles secondaires.

Celles-ci ont été sélectionnées au hasard dans quatre quartiers de Montréal. Il s’agit de Beaconsfield, Hochelaga-Maisonneuve, Montréal-Nord et le Plateau. 

Tous les parents des enfants fréquentant les écoles et les garderies sélectionnées peuvent inscrire ceux-ci afin qu’ils participent à l’étude. 

«Cette étude nous donnera un bon aperçu du nombre d’enfants à Montréal qui ont déjà eu la COVID-19», explique la responsable du projet, Kate Zinszer. 

Pour la professeure adjointe à l’École de santé publique de l’Université de Montréal et chercheuse au Centre de recherche en santé publique, cela pourra contribuer à l’élaboration de mesures de santé publique. 

Fermer les écoles ou pas?

Pour la Dre Mylène Drouin, directrice régionale de santé publique pour la région de Montréal, les résultats aideront notamment Montréal à prendre des décisions au sujet de mesures comme les fermetures d’écoles et la distanciation physique. 

Le but, selon elle, est de trouver l’équilibre entre les conséquences directes de la COVID-19 et les conséquences involontaires des mesures de confinement. 

Rappelons que 1183 classes ont dû fermer au Québec depuis la rentrée à cause d’une infection de COVID-19. 

«Nous devons comprendre comment le contexte socioéconomique, la densité de population et d’autres facteurs agissent sur le risque d’infection et de transmission chez les enfants et les adolescents.» – Dre Theresa Tam

Au total, le GITC du Canada a investi 720 000$ dans ce projet. 

Pour rappel, c’est le gouvernement du Canada qui a créé le GITC, fin avril. Le but était de suivre la propagation du virus dans la population générale et dans les populations prioritaires.  

Comment participer?

Pour participer à l’étude, il faut remplir un formulaire de consentement, répondre à un questionnaire en ligne et faire un prélèvement de sang par piqûre au doigt à la maison. 

Il y a également une partie questionnaire.

Son objectif est d’estimer la prévalence des difficultés de santé émotionnelle et mentale des enfants dans différents quartiers de Montréal. Et ce, alors que le confinement avait eu des conséquences néfastes sur le bien-être des enfants, selon des études. 

L’équipe de recherche avisera les parents des enfants présentant des anticorps contre le virus. Toutefois, il faut garder à l’esprit que cela ne garantit pas l’immunité contre la COVID-19. 

Selon les dernières données, on dénombre près de 2257 cas positifs actifs dans le réseau scolaire. Le nombre d’écoles ayant au moins un cas positif actif est de 832. 

Articles similaires