Société

Réduire son empreinte énergétique grâce à des «tiktokeuses»

Vivre en Ville et le gouvernement du Québec lancent la campagne «Réduire notre empreinte». Photo: Courtoisie

La campagne «Réduire notre empreinte», qui vise à promouvoir les gestes les moins énergivores du quotidien en matière de transport et d’habitation, met en scène des vidéos explicatives réalisées par des «tiktokeuses».

La campagne, un partenariat de Vivre en Ville et du gouvernement du Québec, s’est associée avec trois influenceuses du réseau social TikTok pour promouvoir certains gestes de la campagne. Theonlydouaa, citron_rosee et andreannefortin ont produit dix vidéos en lien avec les dix actions. Vivre en Ville indique qu’elles «ont mis leur grain de sel pour communiquer sur les choix déterminants entourant la campagne».

La campagne vise à démontrer les bienfaits de 10 actions sur le transport ou l’habitation qui ont des impacts significatifs. Côté véhicule, la campagne promeut l’autopartage, l’utilisation d’une voiture économique, la limitation d’une voiture par famille et, pour ceux qui ont l’opportunité de «vivre près de tout», le transport actif. Même si le directeur général de Vivre en Ville, Christian Savard, conçoit «qu’il est parfois difficile de quantifier les économies», elles se chiffrent en milliers de dollars par année.

Si on réussit à ne pas posséder de voiture, c’est autour de 8000 $. Personnellement, cela fait un an que j’ai fait le pas et je vois la différence. On ne le fait pas que pour l’environnement, on le fait pour soi et ça rapporte. L’endroit où l’on habite et la manière dont on se déplace sont ce qui a le plus d’impact sur l’empreinte énergétique personnelle.

Christian Savard, directeur général de Vivre en Ville

De plus, des gestes simples peuvent avoir de grandes conséquences pour remédier à des habitudes quotidiennes énergivores. En effet, M. Savard explique que 50% des déplacements de moins d’un kilomètre se font de manière motorisée. «C’est une grosse source d’énergie dans laquelle on peut puiser.»

D’autres gestes au sein du foyer sont à prioriser, comme l’isolation. «54% de la consommation énergétique provient du chauffage ou de la climatisation. [Bien isoler les fenêtres] réduit la facture électrique et les émissions de gaz à effet de serre (GES)», explique la «tiktokeuse» theonlydouaa dans une vidéo promotionnelle pour la campagne «Réduire notre empreinte».

Les citoyens pourront s’outiller et s’informer via une nouvelle plateforme. Celle-ci aura pour but de mettre en valeur des actions simples, mais également celles qui ont des impacts majeurs. «Bien que l’action de l’État et du secteur privé soit essentielle pour réaliser la transition énergétique, il faut permettre aux citoyennes et aux citoyens d’y participer aussi activement», indique Vivre en Ville.

Le gouvernement s’est associé au projet, car il s’arrime au Plan directeur en transition, innovation et efficacité énergétiques du Québec 2018-2023. Québec souhaite atteindre grâce à son plan «l’amélioration de 1% par année de l’efficacité énergétique moyenne de la société québécoise».

Des activités de mobilisation sur le terrain seront développées et déployées au cours des prochains mois selon les instigateurs de la campagne. Cette campagne se déroulera jusqu’en 2023.

Vos nouvelles 100% locales, recevez-les chaque jour.

Nos infolettres vous suivent partout.

Articles récents du même sujet