Techno

Google admet enregistrer des conversations via ses assistants vocaux et téléphones sans qu’on dise: Ok Google

Interrogé par une commission parlementaire en Inde, Google a admis intercepter et enregistrer des bribes de conversations via ses assistants vocaux et appareils Android. Cela peut même survenir sans que l’on ait dit la commande vocale: Ok Google. De quoi encore soulever des questions au niveau du respect de la vie privée.

C’est une crainte que plusieurs ont au sujet des assistants vocaux. Est-ce que ça nous écoute en permanence?

Techniquement oui, puisque l’appareil doit être en mesure d’entendre la commande vocale afin de se « réveiller » et répondre à nos requêtes.

Cependant, il n’est pas censé enregistrer tout ce que l’on dit.

Bien qu’il soit quelque peu impensable que Google enregistre et stock tout, 24h sur 24h, à cause de la quantité de données phénoménale que cela représenterait, il semble que certaines bribes le soient.

Google nous espionne-t-il via son assistant?

C’est en effet ce qui ressort d’une commission parlementaire en Inde sur les technologies de l’information. L’hebdomadaire India Today explique que des responsables de Google ont admis que des conversations pouvaient être enregistrées par ses assistants vocaux et appareils Android sans que l’utilisateur lance la commande vocale: Ok Google.

Le géant du web avait déjà admis en 2019 que certaines conversations pouvaient être enregistrées et écoutées, mais qu’il s’agissait de conversations après avoir lancé une requête à leur assistant.

Cette fois, c’est carrément sans même que l’on ait demandé quoique ce soit à Google.

Dans les politiques de confidentialité de Google, le seul segment pouvant s’apparenter à cela stipule:

Parfois, l’assistant s’activera lorsque vous ne l’aviez pas prévu, car il a détecté à tort que vous vouliez son aide (comme par un bruit qui ressemble à « Ok, Google »).

Si cela se produit, dites simplement « Hey Google, ce n’était pas pour vous », et l’Assistant supprimera la dernière chose qu’il a envoyée à Google.

Seulement ceci semble quelque peu erroné, puisque dans leur déposition devant la commission parlementaire, Google a mentionné que ces conversations pouvaient être effectivement enregistrées et écoutées.

Mieux, Google dit qu’aucune information sensible n’a été enregistrée. Ah oui? L’assistant est assez intelligent pour se rendre compte que telle ou telle information est sensible et ne devrait pas être écoutée? (Notez le ton sarcastique ici).

Un viol de la vie privée?

Toujours est-il que cet aveu de Google relance la question sur le respect de la vie privée de son fameux assistant vocal.

Il sera intéressant de voir la suite des choses, lorsque cette commission publiera son rapport. Il n’est pas impossible que l’Inde porte des accusations pour violation de la vie privée.

Google quant à lui se défend que les utilisateurs peuvent voir et supprimer tout ce que l’assistant vocal a enregistré.

Ceci n’est pas tout à fait faux, il est en effet possible de faire tout cela et nous vous expliquons ici comment voir votre historique de commande vocale sur votre compte Google.

Cependant, ce n’est pas comme si Google nous envoyait une notification pour nous dire: hey, je viens d’enregistrer ce que tu viens de dire à ton ami sans que tu me l’aies demandé, veux-tu supprimer ça?

Bref, cet aveu va encore, avec raison, relancer tout le débat sur le respect de la vie privée et la technologie.

Comment vraiment désactiver Ok Google sur notre téléphone et tablette

Comment supprimer les enregistrements de nos conversations et commandes sur l’assistant vocal de Google

Articles récents du même sujet