Techno

À la recherche de la couette idéale

Légère, chaude et pratique, la couette permet de passer de l’été
à l’hiver sans avoir à empiler les couvertures. Mais faut-il la choisir en plumes d’oie ou de canard, synthétique ou naturelle, avec un indice de gonflement de 500 ou de 800?

Voici les règles d’or à suivre pour dénicher ce qui vous tiendra au chaud cet automne, à part votre tendre moitié.

1) Mesurez le matelas. Colette Dolman, la propriétaire de la boutique Le Baldaquin, affirme que les clients se trompent souvent. pour la bonne raison que les mesures européennes sont différentes des nôtres et qu’on oublie de mesurer avant d’acheter…

2) Cherchez un tissage serré. Le tissu utilisé pour recouvrir les plumes doit être tissé assez serré pour les empêcher de ressortir. Le minimum? De 200 à 260 fils par pouce, selon Danielle Blanchard, responsable du service à la clientèle chez Marie L’Oie. «Plus le nombre de fils par pouce est élevé et plus les fils sont fins, plus le tissu sera soyeux», dit-elle.

3) Optez pour un bon facteur de gonflement. C’est la capacité du flocon
de duvet de se déployer dans l’air. «L’âge de l’oiseau détermine le facteur de
gonflement, explique Mme Blanchard. Plus il est gros et âgé, plus son duvet sera long, et mieux il agira comme isolant.» Cherchez un facteur de gonflement d’au moins 500 par po3. La meilleure qualité qu’on peut trouver sur le marché est de
800 par po3.

4) Plumes ou duvet? Les couettes qui contiennent des plumes auront de petites tiges rigides à l’intérieur. Certains fabricants en rajoutent même dans celles qui sont étiquetées «100 % duvet», pour diminuer les coûts. Le duvet, lui, donne une couette de plus grande qualité, plus malléable, plus chaude et plus légère.
 
5) Ne vous fiez pas à une provenance exotique.
Une couette en duvet de Sibérie ne justifie pas un prix exorbitant. «Les oiseaux qui viennent de climats froids ont une plus grande quantité de duvet, mais il n’est pas nécessairement de meilleure qualité», explique Laurence Sylvestre-Tardif, vendeuse à la boutique Qui dort dîne.

6) Si vous êtes allergique. Si vous êtes allergique, ce n’est probablement pas au duvet, mais aux plumes. Vous pouvez quand même opter pour une couette en fibres synthétiques, qui sera souvent bourrée de polyester. La couette synthétique sera tout aussi chaude que la couette naturelle, mais elle est plus lourde et retient davantage l’humidité.

7) Cherchez l’étiquette Downmark si vous voulez être certain de la qualité du duvet dans la couette.  L’Association canadienne du duvet appose cette marque sur les produits qu’elle a vérifiés et approuvés.

8) Entretenez bien la couette.
Une couette de qualité dont on prend soin peut durer jusqu’à 20 ans. Suffit de la laisser aérer dehors par temps frais et de laver fréquemment la housse de couette pour empêcher la prolifération d’acariens. Évitez de laver la couette elle-même (le duvet sèche trop lentement et risque de pourrir à l’intérieur) et de la faire nettoyer à sec, car cela annule la garantie du magasin et raccourcit la durée de vie du duvet.

Articles récents du même sujet