Techno
11:41 22 février 2016 | mise à jour le: 6 janvier 2017 à 12:24 Temps de lecture: 4 minutes

Non, Anonymous n’a pas dévoilé des données secrètes de la NASA sur la «planète X», Nibiru

Non, Anonymous n’a pas dévoilé des données secrètes de la NASA sur la «planète X», Nibiru

L’inspecteur viral avoue ne pas avoir vu passer cette histoire, mais trois lecteurs lui ont écrit pour lui demander d’enquêter. Il en déduit donc que l’histoire est devenue virale.

Voici une vidéo qui circule depuis deux semaines:

MISE À JOUR 9 mars 2016: La vidéo a été retirée de Youtube.

Ça ressemble en tous points aux vidéos que publie souvent le collectif Anonymous, ce groupe de «hacktivistes» qui met ses prouesses informatiques au service de l’humanité. On y explique qu’Anonymous a piraté les données de la NASA, et s’apprête à dévoiler des données «top secrètes» de l’agence spatiale à propos de Nibiru, une mystérieuse neuvième planète quatre fois plus grosse que la Terre dont la NASA cache l’existence et qui causera un cataclysme sur Terre le 9 mars 2016 (au moins, eux, ils sont précis).

Inquiétant!

Bon, nous devons mettre une chose au clair: Anonymous n’est pas un groupe défini. Il n’y a pas de carte de membre, pas de mot de passe, pas de poignée de main secrète. N’importe qui peut se réclamer d’Anonymous et faire circuler ce qu’il veut. C’est un des buts même d’Anonymous, dont les membres détestent la hiérarchie, et ne veulent donc pas qu’il y ait de leaders ou de structure précise.

L’auteure canadienne Gabriella Coleman a d’ailleurs infiltré Anonymous et écrit un livre à ce sujet, où elle décrit une «hydre» très difficile à décrire, sans critères d’adhésion.

Étant donné que le mouvement Anonymous était, à l’origine, un mouvement de «trolls» qui faisaient des mauvais coups sur l’internet uniquement dans le but de se marrer, il n’est pas surprenant qu’on utilise ensuite leur image pour faire circuler des canulars et faire paniquer les gens.

Un lecteur a d’ailleurs fait savoir à l’inspecteur que ce blogue a déterminé qu’on avait simplement pris l’image de la vidéo d’Anonymous sur Charlie Hebdo, et qu’on a tout simplement changé la bande audio pour parler de Nibiru. Vous pouvez regarder les preuves ici. Merci!

Ah, donc c’est un canular?

Un brève histoire de Nibiru
L’histoire débute avec notre ami Zecharia Sitchin, dont l’inspecteur vous a déjà parlé. M. Sitchin affirmait avoir traduit des documents sumériens (même s’il n’avait aucune idée de ce qu’il faisait). Dans ses traductions, il affirme que les sumériens connaissaient l’existence de Nibiru, une neuvième planète, et que celle-ci revenait tous les 3600 ans. Phil Plait du blogue Bad Astronomy explique ici pourquoi ça n’a aucun sens, mais en gros: M. Sitchin ne connaissait rien sur l’histoire ou sur la culture des Sumériens.

Vint ensuite le «journaliste» québécois Serge Monast, qui a pris la balle au bond et concocté une histoire abracadabrante comme quoi la NASA cachait l’existence de Nibiru dans le cadre du Projet Blue Beam, un genre de rêve fiévreux où on affirme que des extraterrestres vont utiliser des hologrammes de Jésus Christ pour convaincre l’humanité de changer de religion (ou quelque chose du genre, l’inspecteur avoue avoir trop mal à la tête pour lire tout ça. Si ça vous chante, vous pouvez voir un résumé ici). Si ça ressemble à une histoire de science-fiction, c’est parce que M. Monast a plagié cette histoire de la télésérie Star Trek. Sans farces.

L’histoire a ensuite été reprise par une médium américaine, Nancy Lieder (qui affirme être en contact avec des extraterrestres, en passant) et qui a prédit que Nibiru allait détruire la Terre en… 2003. Quand cela ne s’est pas avéré, elle a changé sa prédiction pour 2012… quand cela ne s’est pas avéré, elle s’est encore ravisé, et a prédit l’apocalypse pour 2014. Chaque fois qu’elle se trompe, elle affirme qu’elle a prédit des fausses dates pour confondre «l’establishment». C’est du solide.

C’est de tout ça dont parle la vidéo que nous examinons aujourd’hui. Dans tout ça, personne ne se pose la question: est-ce que ce serait possible?

En résumé: non. Comme l’explique notre ami Phil Plait, si la planète existait et se rapprochait véritablement de la Terre, elle serait un des objets les plus visibles dans le ciel la nuit et nous pourrions détecter ses effets sur les orbites des autres planètes. Et toutes ces photos qui prouvent que Nibiru existe sont soit des photomontages avoués ou de vraies images mal interprétées par des «astronomes» citoyens qui ne savent pas ce qu’ils font (surprise!).

Ah, et points bonus: nul besoin pour Anonymous de pirater les données de la NASA, elles sont toutes publiques, libres de droit et disponibles ici.

On s’en reparle le 10 mars!

Articles similaires