Techno

Mise à l’essai des écouteurs RHA T10i

Photo: Maxime Johnson

Le fabricant anglais RHA a lancé il y a un certain temps déjà ses écouteurs intaauriculaires RHA T10i. Des écouteurs qui offrent un son riche et chaud, définitivement au-dessus de la moyenne pour un appareil du genre. Voici mes impressions, après quelques mois d’écoute.

Design
RHA T10i

Les RHA T10i sont de gros écouteurs massifs en acier, qui prennent un peu la forme d’une pépite d’or. Cette finition originale confère aux T10i une impression de durabilité et de qualité appréciée. Les RHA T10i sont assez chers, mais entre les mains, leur prix semble justifié.

Leur poids est toutefois plutôt lourd, ce qui a forcé RHA à créer un câble rigide, qui se pose derrière le pavillon de l’oreille pour que le tout tienne en place. Si le procédé est efficace, on ne peut pas dire qu’il soit des plus confortables. On n’oublie jamais vraiment qu’on porte les T10i, ce qui n’est pas une caractéristique recherchée pour des écouteurs.

Le problème est relativement mineur, mais pourrait en agacer certains.

Son
RHA T10i

Côté son, les RHA T10i ne déçoivent pas. Celui-ci est d’une richesse et d’une précision assez rare dans les écouteurs intraauriculaires. On entend bien chacun des instruments d’une pièce, et des détails qui nous échappent avec des écouteurs plus d’entrée de gamme paraissent ici à l’avant plan. Un peu comme si on écoutait le groupe dans son studio d’enregistrement au lieu d’entendre le résultat projeté au loin.

Celui-ci pourrait par défaut être un peu trop axé sur les basses pour les puristes, sans pour autant être sourd, mais la plupart des gens devraient l’apprécier.

Pour ceux qui préfèrent un son plus axé sur les hautes fréquences ou les graves, RHA a toutefois conçu de petits filtres, qui permettent de choisir le profil sonore de ses écouteurs. L’idée originale, mais je serais curieux de voir quelle sera la proportion des utilisateurs qui en profiteront. Personnellement, après avoir essayé les deux autres filtres, je suis revenu au filtre de référence, pour ne plus jamais changer par la suite.

Il faut aussi dire que même si le procédé pour passer d’un filtre à l’autre est facile, il demande juste assez d’effort pour ne pas le faire constamment.

Notons que les écouteurs offrent une « isolation acoustique », selon RHA. Il ne s’agit pas d’une technologie antibruit active, mais bien passive, alors que les embouts isolent en partie l’oreille des sons extérieurs. C’est vrai, tout comme la grande majorité des écouteurs du genre, ceci dit.

Ensemble
RHA T10i

Les RHA T10i sont livrés avec une pochette de protection en simili cuir, une pince pour vêtements et une dizaine de paires d’embouts, selon la taille de l’oreille de l’utilisateur et ses préférences (embouts double densité, à ailettes doubles ou en mousse viscoélastique).

L’ensemble n’est pas luxueux, mais est quand même apprécié, surtout considérant le prix des écouteurs.

La pochette de transport est toutefois un peu grosse. Pour garder ses écouteurs à la maison ou dans un sac, celle-ci est correcte, mais on apprécierait quelque chose de plus subtil pour ceux qui gardent leurs écouteurs dans les poches de leur manteau, par exemple.

Les RHA T10i intègrent un microphone et une manette pour ajuster le volume et prendre ses appels ou mettre sa musique sur pause sur un iPhone. Ceux qui possèdent un téléphone Android pourront utiliser les écouteurs, mais devront contrôler le volume sur le téléphone directement.

Les RHA T10i sont offerts au Canada pour 229$, avec une garantie de trois ans.

Articles récents du même sujet