Sports

Froome remporte encore le Tour de France

PARIS — Le Britannique Chris Froome a savouré dimanche la plus exigeante de ses quatre victoires au Tour de France.

C’était la première fois où il remportait la Grande boucle par moins d’une minute. Le coureur de 32 ans a triomphé avec 54 secondes d’avance sur Rigoberto Uran, de la Colombie.

Froome ajoutait une troisième consécration d’affilée. Le natif du Kenya a aussi prévalu en 2013.

«Ce Tour a été le plus difficile de ma carrière, a dit Froome. Je veux rendre hommage à tous les coureurs pour leur esprit sportif. Nous avons durement lutté ensemble, nous avons souffert ensemble.»

Le cycliste de Team Sky n’a pas gagné d’étape cette année – faisant écho à la troisième et dernière victoire de Greg Lemond, en 1990.

À toutes fins utiles, Froome a réglé le débat en finissant troisième lors du contre-la-montre de Marseille, samedi.

Le Français Romain Bardet a alors glissé de la deuxième à la troisième place. Il a finalement eu deux minutes et 20 secondes de retard.

Froome a paru ému en soulevant le bouquet de fleurs du vainqueur, semblant avoir les larmes aux yeux. Avec un large sourire, il a levé le pouce en direction de la foule puis a soulevé son jeune fils, l’amenant ensuite avec lui sur le podium, dans ses bras.

«Je veux dédier cette victoire à ma famille, a dit Froome. Votre amour et votre soutien rendent toute chose possible. Je veux aussi remercier mes coéquipiers avec Sky pour leur dévouement et leur passion.»

Puis, passant à un français admirable, il s’est adressé au public parisien.

«Je veux remercier les amateurs français. Merci pour votre accueil et votre générosité, a dit Froome. Vous avez créé cette merveilleuse course il y a plus de 100 ans. Votre passion la rend si spéciale. Je suis tombé en amour avec cette course.»

En 2013, Froome a battu Nairo Quintana par plus de quatre minutes. Le Colombien a été devancé par 1:12 en 2015, puis Bardet a été vaincu par 4:05 en 2016.

La 21e et dernière étape a été remportée par Dylan Groenewegen des Pays-Bas, qui a éclipsé l’Allemand Andre Greipel et le Norvégien Edvald Boasson Hagen.

Peu après, Froome et le reste du peloton ont atteint l’arrivée, après huit tours permettant de voir certains des sites les plus connus de Paris – notons l’Hôtel des Invalides, le Grand Palais, la statue de Jeanne-d’Arc, la Place de la Concorde et l’Arc de Triomphe.

Avant le départ des 103 km jusqu’aux Champs-Élysées, Froome discutait de tout et de rien avec le vétéran espagnol Alberto Contador, un double champion de l’événement.

Le Français Warren Barguil, meilleur grimpeur, échangeait avec l’Australien Michael Matthews, meilleur sprinter. Ce dernier n’est que le troisième Australien à obtenir cet honneur, après Robbie McEwen et Baden Cooke.

«Je réalise un rêve», a confié Matthews.

Les coéquipiers de Froome se sont permis une flûte de champagne, cognant leurs verres avec Froome sous un ciel nuageux, en route vers la Ville Lumière.

La bonne humeur régnait, tous étant heureux d’avoir traversé un dur Tour où de vilaines chutes ont écarté l’Australien Richie Porte, les Britanniques Geraint Thomas et Mark Cavendish ainsi que Marcel Kittel, de l’Allemagne.

Porte était l’un des favoris au départ. Thomas fait partie de Skye. Kittel a remporté cinq étapes avant de quitter, tandis que Cavendish a gagné 30 étapes de la course en carrière.

Jacques Anquetil, Eddie Merckx, Bernard Hinault et Miguel Indurain ont remporté le Tour de France en cinq occasions. Les sept victoires de Lance Armstrong ont été effacées en raison du dopage.

Articles récents du même sujet