Sports

La police sanctionne la personne qui a diffusé la vidéo de Max Hauke

La police sanctionne la personne qui a diffusé la vidéo de Max Hauke
A man is arrested by a customs officer during a doping raid in Erfurt, Germany, Wednesday, Feb. 27, 2019. Several people were arrested in doping raids in Austria and Germany during the Nordic skiing world championships. (AP Photo/Jens Meyer)

VIENNE — La diffusion d’une vidéo montrant le skieur autrichien Max Hauke apparemment surpris avec une aiguille au bras lors d’une descente de police contre un réseau présumé de dopage sanguin n’a pas été sans conséquence pour son responsable.

La police fédérale autrichienne a révélé que la personne qui avait partagé la vidéo du raid, mercredi, à Seefeld, sur une application de messagerie avait été «immédiatement démise de ses fonctions». Elle n’a pas identifié l’homme ni son travail, indiquant seulement qu’il était passible de mesures disciplinaires pénales et disciplinaires.

La vidéo, mise en ligne sur un portail de nouvelles norvégien, montre Hauke apparemment en pleine transfusion sanguine, une pratique interdite, tandis qu’un enquêteur de la police se tient à l’arrière-plan.

Le porte-parole de la police, Vincenz Kriegs, a confirmé que la vidéo avait été montrée à Hauke.

Des raids policiers à Erfurt, en Allemagne, et au site des championnats du monde de ski nordique à Seefeld ont abouti à l’arrestation de cinq fondeurs d’élite et de quatre autres personnes, mercredi.

Hauke et Dominik Baldauf sont les deux skieurs autrichiens arrêtés, ainsi que le quadruple olympien kazakh Alexei Poltoranin, et ses coéquipiers estoniens Karel Tammjarv et Andreas Veerpalu.

La Fédération internationale de ski a annoncé, vendredi, que les cinq athlètes ont été provisoirement suspendus.

«S’il y a un bon côté, c’est que cette action enverra un message clair aux autres athlètes que les conséquences personnelles, légales et sportives sur les délinquants seront lourdes de conséquences», a déclaré Gian Franco Kasper, le président de la FIS.

Le médecin au coeur de l’affaire est Mark Schmidt, qui a travaillé avec l’équipe cycliste Gerolsteiner à l’époque où le coureur autrichien Bernhard Kohl avait été déclassé de sa troisième place au Tour de France 2008 pour dopage.

Schmidt a été arrêté à Erfurt, où il exerce la médecine. Les trois autres personnes arrêtées seraient ses associés.

Schmidt, qui a toujours nié toute implication avec le dopage, a eu pour patients des joueurs de football, des nageurs, des haltérophiles, des joueurs de handball et des spécialistes d’athlétisme, a rapporté l’agence de presse dpa.

Le président de la Fédération olympique allemande, Alfons Hoermann, s’est dit sûr que Schmidt ne s’était occupé d’aucun des athlètes de l’équipe allemande.

«Les procédures à venir montreront éventuellement à quoi ressemble la situation dans son ensemble», a déclaré Hoermann à la chaîne de télévision ZDF.

Dieter Csefan, du bureau fédéral de la police autrichienne, a révélé que l’affaire s’étendrait «certainement» à d’autres sports.

The Associated Press