Sports

La Russie interdit de prendre une bière lors des contrôles antidopage

La Russie interdit de prendre une bière lors des contrôles antidopage
Photo: Getty Images/iStockphotoPhoto: iStock

MOSCOU — Une bière avec votre échantillon d’urine? Ce n’est plus permis dans le sport russe.

Évoquant des athlètes «agressifs» et une interférence avec les résultats des contrôles de dopage, la Russie a interdit aux sportifs de consommer de l’alcool lorsqu’ils sont soumis à un test de dépistage.

Une bière après la course pourrait aider un athlète déshydraté à produire un échantillon d’urine, mais il va maintenant falloir qu’ils s’en tiennent à «de grandes quantités d’eau» fournies par les contrôleurs, a déclaré Margarita Pakhnotskaya, directrice adjointe de l’agence antidopage russe.

Elle a déclaré à l’Associated Press que la consommation d’alcool était un problème particulier chez les spécialistes de l’athlétisme.

«Ce n’est pas très bon pour le comportement des athlètes en matière de contrôle antidopage, de politesse et de respect des règles, a-t-elle déclaré. Ils seraient grossiers, un peu agressifs.»

L’agence russe a même découvert que la bière pouvait interférer avec les résultats du «passeport biologique», qui sert à vérifier si les athlètes ont recouru au dopage. La bière a une influence. Elle pourrait provoquer ou masquer certains changements», a précisé Pakhnotskaya, ajoutant qu’il n’y avait aucune preuve que les athlètes tentaient délibérément de manipuler les tests.

Les athlètes ne seront pas suspendus pour dopage s’ils ont consommé une seule bière.

Tous ceux qui se présenteront avec une bière recevront un avertissement leur demandant de la mettre de côté, a déclaré Pakhnotskaya, et s’ils l’ignorent, leur cas sera soumis à leur fédération.

The Associated Press