Sports

Un voyage crucial pour le Canadien en Californie, là où les victoires sont rares

Un voyage crucial pour le Canadien en Californie, là où les victoires sont rares
Brendan Gallagher (11). Photo: Graham Hughes/La Presse canadienne

MONTRÉAL — Même s’il a commis un faux pas important en s’inclinant face aux Penguins de Pittsburgh, le Canadien n’a pas le temps de s’apitoyer sur son sort.

C’était le message du capitaine Shea Weber après la défaite de 5-1 de samedi, qui a permis aux Penguins de rattraper la formation montréalaise au septième rang du classement de l’Association de l’Est avec 77 points.

«Je crois que le score ne représentait pas l’allure de la rencontre, a dit Weber après le match. Si nous jouons comme nous l’avons fait (samedi) lors de notre voyage dans l’Ouest, je crois que nous aurons du succès.»

Le Canadien passera la semaine en Californie pour des rencontres face aux Kings de Los Angeles, mardi, aux Sharks de San Jose, jeudi, et aux Ducks d’Anaheim, vendredi.

Historiquement, le Tricolore n’a pas beaucoup de succès lors de son voyage annuel dans l’État doré. Lors des cinq dernières saisons, le Canadien présente un dossier de 2-11-2 sur les patinoires des Ducks, des Kings et des Sharks.

Ces trois équipes ont été parmi les meilleures de la LNH au cours de la dernière décennie, ce qui explique en partie les insuccès du Canadien contre elles. Même si les Ducks et les Kings gisent dans les bas-fonds de l’Association de l’Ouest cette saison, les joueurs du Tricolore savent qu’ils ne peuvent se permettre de baisser la garde.

«Ce ne sont pas des mauvaises équipes, a insisté le centre Phillip Danault. Des fois, il y a des saisons comme ça. Il ne faut pas prendre les Ducks ou les Kings à la légère, et encore moins les Sharks.»

Peut-être pour mettre toutes les chances de son côté, la troupe de Claude Julien devait prendre l’avion dès dimanche pour avoir une journée de plus pour se remettre du long voyage et s’ajuster au décalage horaire.

«Le changement de fuseau horaire fait probablement partie du défi, a admis le défenseur Jeff Petry. En arrivant un jour plus tôt, ça devrait nous aider. Je crois que nous allons devoir approcher ces matchs de la bonne manière parce que ce sont trois parties importantes. Nous devons enchaîner les victoires et nous assurer de contrôler notre destin dans le dernier droit.»

Le Canadien a reçu un coup de main des Jets de Winnipeg dimanche soir, ce qui lui permettra de commencer son voyage toujours au sein du portrait pour les séries. Les Blue Jackets de Columbus auraient pu devancer le Canadien en battant les Jets, mais ils ont plutôt perdu 5-2.

Néanmoins, la marge d’erreur sera très mince pour le Bleu-blanc-rouge au cours de ce voyage. S’il souhaite demeurer au coeur de la course, il ne peut permettre aux Blue Jackets, aux Penguins et aux Hurricanes de la Caroline de prendre l’avantage ou de creuser l’écart.

«Nous ne sommes pas dans une position où nous pouvons nous permettre de laisser des points nous glisser entre les doigts, a noté l’ailier Brendan Gallagher. Ça fait partie du défi lié à la position dans laquelle nous nous retrouvons. Le classement est très serré et chaque match est important. Le suivant sera tout aussi crucial que le dernier et nous devons trouver un moyen de le gagner.»

Alexis Bélanger-Champagne, La Presse canadienne