Sports

Julien et le Canadien sont «extrêmement déçus» de ne pas être des séries

Julien et le Canadien sont «extrêmement déçus» de ne pas être des séries
Photo: Ryan Remiorz/La Presse canadienneBrendan Gallagher

BROSSARD, Qc — La douleur de l’élimination était encore vive chez le Canadien, samedi matin.

La formation montréalaise a officiellement été exclue de la course aux séries vendredi, à la suite de la victoire de 3-2 en fusillade des Blue Jackets de Columbus face aux Rangers de New York.

«C’est ce qui fait mal; nous savions que nous avions besoin de beaucoup d’aide, a mentionné Brendan Gallagher, au terme d’un dernier entraînement cette saison. J’aurais aimé que le dernier match ait une importance. Un 82e match, au Centre Bell, face aux Maple Leafs, ç’aurait été très spécial.»

Avant le duel contre les Maple Leafs, le Tricolore avait 94 points au compteur, 23 de plus que son total de la saison dernière. Les attentes étaient très faibles pour le Canadien cette saison et l’équipe a finalement connu un parcours divertissant et intéressant. Il était toutefois encore trop tôt samedi matin pour que les membres du Canadien voient un peu de positif dans l’analyse de la campagne.

«Nous sommes extrêmement déçus, a rappelé l’entraîneur-chef Claude Julien. Le but était de faire les séries. Je crois que nous jouions notre meilleur hockey de la saison dans les dernières semaines. Nous semblions sur la bonne voie pour entrer dans les séries et nous donner une chance. C’est ce qui est décevant, de ne pas avoir cette occasion-là.»

La situation est d’autant plus frustrante pour le Canadien que trois équipes de l’Association de l’Ouest avaient moins de points que le Tricolore avant les rencontres de samedi et étaient pourtant assurées de participer aux éliminatoires.

«C’est une pilule difficile à avaler, a reconnu Julien. Mais c’est la façon que ça fonctionne et nous devons accepter ça. C’est facile de critiquer quand vous êtes du mauvais côté.»

Dans l’autopsie de la saison du Canadien, certaines défaites auront fait un peu plus mal que d’autres. Julien a noté que c’était une réaction normale de se pencher sur le négatif. Il a néanmoins été le seul samedi matin à offrir un peu de positif dans son analyse de la saison.

«Quand vous ne faites pas les séries, vous allez toujours regarder ça et vous dire que nous aurions dû gagner tel ou tel match, a mentionné Julien. Même les équipes en séries auraient fait la même chose si elles ne s’étaient pas qualifiées. C’est une réaction normale, mais toutes les équipes en échappent des matchs.

«Il y a eu plus d’éléments positifs que négatifs cette saison, a ajouté Julien. Si nous nous penchons sur les raisons pour lesquelles nous ne sommes pas des séries, il y a différentes choses. Bien sûr qu’il y a l’avantage numérique, mais certaines équipes comme les Predators de Nashville et les Islanders de New York sont des séries, même si elles n’ont pas un très bon avantage numérique.

«Je préfère noter que nous allons dans la bonne direction. Mais je ne suis pas satisfait. Je suis extrêmement déçu, comme les joueurs, de ne pas être des séries», a-t-il ajouté.

Le noyau de l’équipe devrait demeurer intact. Il faudra voir si le Canadien sera en mesure de faire un autre pas vers l’avant, ou si ce qu’il a démontré cette saison représente le maximum de ses capacités.

Alexis Bélanger-Champagne, La Presse canadienne