Sports

Tiger Woods remporte le Tournoi des Maîtres

Tiger Woods remporte le Tournoi des Maîtres
Photo: Curtis Compton/Atlanta Journal-Constitution via APTiger Woods le 14 avril 2019.

AUGUSTA, Ga. — Héros déchu, golfeur sur le déclin, et de nouveau champion du Tournoi des Maîtres.

Tiger Woods est venu de l’arrière pour décrocher son cinquième veston vert en carrière, dimanche, comblant un déficit bien plus important que celui de deux coups devant une foule en liesse en bordure du parcours Augusta National. 

Woods a patienté pendant près de 11 ans depuis la conquête de son dernier titre majeur, et 14 ans depuis qu’il a enfilé pour la dernière fois un veston vert par-dessus son légendaire polo rouge. L’attente en valait cependant la peine, puisqu’il a remporté le Tournoi des Maîtres par un coup, dimanche, après avoir remis une carte finale de 70 (moins-2).

La table était mise pour une scène très émotive.

Il a d’abord soulevé son fils de 10 ans Charlie, né un an après la conquête de son 14e titre majeur à l’Omnium des États-Unis en 2008. Il a ensuite enlacé sa mère, puis sa fille de 11 ans Sam, et tous ceux qui l’ont entouré alors qu’il traversait un divorce orageux, une arrestation embarrassante pour conduite avec les facultés affaiblies par des médicaments et une série d’interventions chirurgicales.

«Ils peuvent découvrir ce que c’est voir leur père gagner un championnat majeur et j’espère que c’est quelque chose qu’ils n’oublieront jamais», a dit Woods.

Qui pourra oublier cette journée?

«J’ai de la difficulté à critiquer mon jeu parce que je viens d’assister à un moment historique, a dit Xander Schauffele, un des trois golfeurs qui se sont partagé le deuxième rang. C’était vraiment spécial en fin de parcours, sur ces trous historiques, de voir Tiger rugir. C’est ça le Tournoi des Maîtres.»

Woods n’a pas raté un seul coup important lors des sept derniers trous, prenant les devants grâce à un coup de fer-5 vers le 15e vert et deux roulés pour inscrire un oiselet sur cette normale-5. Il a enchaîné avec un coup de fer-8 phénoménal au 16e, une normale-3, envoyant sa balle à deux pieds de la coupe avant de caler un court roulé pour un autre oiselet.

Il a ainsi pu se contenter d’un boguey au 18e, avant de commencer les célébrations.

«WOOOOOOO!!!», a crié Woods, tandis qu’il se dirigeait vers le chalet, alors que les spectateurs scandaient «Tiger! Tiger! Tiger!» de façon aussi assourdissante que pendant l’ensemble du neuf de retour à l’Augusta National.

«C’est ahurissant, juste à cause de tout ce qui s’est passé, a déclaré Woods en entrevue au chalet. L’année dernière, je me comptais chanceux de simplement pouvoir jouer au golf. Lors du banquet des champions de l’année précédente, j’étais vraiment au plus bas. Et j’ai dû faire l’impasse sur ce prestigieux tournoi pendant plusieurs années. C’est incroyable de pouvoir vivre ça.»

Woods a maintenant décroché 15 titres majeurs en carrière. Il n’est devancé à ce chapitre que par Jack Nicklaus, qui en totalise 18. De plus, il a enregistré sa 81e victoire en carrière sur le circuit de la PGA, et il ne lui en manque qu’une pour égaler le record qui appartient à Sam Snead.

Il s’agit d’une des plus belles victoires de la carrière de Woods, même s’il a dominé son sport pendant si longtemps. Difficile de dire s’il redeviendra le Woods presque imbattable de la fin des années 1990 et du début des années 2000. Après tout, Woods a eu besoin d’un peu d’aide pour triompher dimanche. Six golfeurs ont partagé à différents moments le premier rang sur le neuf de retour.

«Ça n’aurait pas pu être plus dramatique. Je sais maintenant pourquoi je perds mes cheveux, a dit Woods. C’est un sport difficile.»

Le golf n’avait pas l’air si difficile pour Woods quand il était plus jeune, en santé et l’un des visages les plus populaires du monde du sport.

L’image de Woods a changé à la suite d’un scandale sexuel, l’une des chutes les plus spectaculaires du sport. Des problèmes au dos ont affecté sa santé. Il a passé deux ans sans même pouvoir participer à un tournoi majeur.

Son retour au sommet est officiellement complété. Et la course aux records est à nouveau bien réelle.

«Toutes mes félicitations Tiger, a écrit Nicklaus sur Twitter. Je suis très content pour lui et notre sport. C’est tout simplement fantastique!!!»

Son pointage cumulatif de moins-13 lui a permis de devancer Schauffele, Dustin Johnson et Brooks Koepka. Jason Day, Webb Simpson, Francesco Molinari et Tony Finau ont tous terminé à deux coups.

«C’est de toute évidence l’un des plus beaux retours de l’histoire du sport, a admis Koepka. Vous voulez vous mesurer aux meilleurs de l’histoire. Vous voulez les affronter. Je peux rentrer en me disant que j’ai tout donné. Il (Woods) est tout simplement dominant.»

Corey Conners, de Listowel, en Ontario, a joué 76 en ronde finale et terminé en 46e position à égalité avec la normale.

Doug Ferguson, The Associated Press