Sports

Les Flyers de Philadelphie confient le poste d’entraîneur-chef à Alain Vigneault

Les Flyers de Philadelphie confient le poste d’entraîneur-chef à Alain Vigneault
Photo: Seth Wenig / La Presse CanadienneAlain Vigneault

PHILADELPHIE — Les Flyers de Philadelphie ont fait d’Alain Vigneault le 21e entraîneur-chef de leur histoire et ils espèrent le voir guider l’équipe vers un premier triomphe de la coupe Stanley depuis 1975.

Vigneault a mené les Rangers de New York et les Canucks de Vancouver à des participations à la grande finale. Il hérite d’une équipe qui vient de rater les séries éliminatoires deux fois lors des trois dernières saisons.

Il s’agit de la première embauche majeure effectuée par le directeur général Chuck Fletcher depuis qu’il a hérité des responsabilités de Ron Hextall, congédié en novembre. Fletcher avait montré la sortie à l’entraîneur-chef Dave Hakstol en décembre et nommé Scott Gordon entraîneur-chef par intérim. Les Flyers ont offert à Gordon de retourner diriger leur club-école dans la Ligue américaine.

Vigneault est âgé de 57 ans et a passé près de 16 saisons comme entraîneur-chef dans la LNH avec le Canadien de Montréal (1997 à 2001), les Canucks (2006 à 2013) et les Rangers (2013 à 2018). Il tentera de guider une troisième équipe vers la finale de la Coupe Stanley.

«Leur histoire et leurs partisans passionnés font de cette équipe une de première classe, a dit Vigneault, dans un communiqué. J’ai hâte de travailler avec Chuck (Fletcher, le directeur général), le groupe talentueux de joueurs et les espoirs qui se développent, dans l’objectif de ramener les Flyers sur l’avant-scène de la LNH.»

Les Flyers ont compilé une fiche de 37-37-8 pour un total de 82 points cette saison. Ils n’ont pas atteint le deuxième tour des séries depuis 2012 et leur dernière participation à la finale remonte à 2010.

Les Rangers ont participé quatre fois aux séries lors des cinq campagnes de Vigneault derrière le banc, incluant une participation à la finale en 2014. Ses équipes ont remporté sept championnats de section et participé aux séries éliminatoires 11 fois, incluant une autre participation à la finale en 2011 avec les Canucks. Trois fois, il a remporté le trophée des Présidents: en 2010-11 et 2011-12 avec les Canucks, ainsi qu’en 2014-15 avec les Rangers.

Vigneault a remporté le trophée Jack-Adams, remis à l’entraîneur par excellence de la LNH, en 2006-07, quand les Canucks ont compilé une fiche de 49-26-7 pour 105 points. Il a aussi été finaliste en trois autres occasions (2000, 2011 et 2015).

Ses 648 victoires lui confèrent l’égalité au 12e rang de tous les temps dans la LNH et constituent le sixième plus haut total parmi les entraîneurs en fonction. Il détient le record des Canucks avec 313 victoires.

«Il a eu du succès pendant de nombreuses années et ce bagage d’expérience a de la valeur, alors qu’il tentera d’aider notre équipe à franchir une autre étape afin de ramener une culture gagnante chez les Flyers», a dit Fletcher.

Les Flyers comptent sur un noyau de vétérans qui a été incapable de garder l’équipe dans l’élite du circuit au cours des dernières saisons. Ce noyau inclut le capitaine Claude Giroux et les attaquants Jakub Voracek, James van Riemsdyk et Sean Couturier. Les Flyers ont toutefois aussi de nombreux jeunes talentueux comme Travis Sanheim, Oskar Lindblom, Shayne Gostisbehere et Nolan Patrick. L’équipe a aussi dans ses rangs le jeune gardien Carter Hart, qui a connu de bons moments après son rappel en décembre.

Le succès passé de Vigneault avec certains jeunes joueurs a intrigué Fletcher, qui espère éviter une longue reconstruction.

«Quand vous regardez l’équipe sur laquelle il comptait à Vancouver, il y avait beaucoup de jeunes et il a rapidement remis l’équipe sur les rails», a dit Fletcher.

Vigneault a été nommé à la tête d’Équipe Canada en vue du Championnat du monde de hockey la semaine dernière.

Dan Gelston, The Associated Press