Sports

L’Union signe une victoire de 3-0 et met fin à la séquence de succès de l’Impact

L’Union signe une victoire de 3-0 et met fin à la séquence de succès de l’Impact
Photo: AP Photo/Derik HamiltonLes joueurs des Philadelphia Union's : Jamiro Monteiro à gauche, Kai Wagner au centre et Brendon Aaronson à droite.

CHESTER, Pa. — L’Union de Philadelphie a interrompu la séquence de trois matchs sans défaite de l’Impact de Montréal grâce à une victoire de 3-0 samedi après-midi au Talen Energy Stadium.

Ce faisant, la formation de la Pennsylvanie a également mis fin à une disette de cinq parties sans victoire à domicile contre l’Impact. Le dernier revers de l’Impact à Chester remontait au 9 août 2014.

Avec cette victoire, l’Union (4-3-1) totalise 13 points, deux de plus que l’Impact (3-3-2).

«C’est frustrant. Mais je suis frustré pour les joueurs surtout parce que je sais qu’on peut faire mieux. Je sais qu’ils peuvent faire mieux individuellement, collectivement, et qu’on doit faire mieux surtout. Non seulement on peut, mais on doit», a déclaré Rémi Garde.

«C’est un match qu’on n’a pas réussi, on peut même dire qu’on l’a raté. Je pense qu’il faut le laisser derrière nous. On va l’analyser aussi. On rejoue assez vite. Il faut se reconcentrer, se remobiliser, et penser que c’est notre huitième match depuis le début de saison. C’est un septième à l’extérieur. On sait que c’est difficile. On ne va pas tout voir négatif aujourd’hui. Je sais qu’on peut faire mieux. Je pense que les joueurs vont se remettre en question avec moi, et que mercredi on sera capable d’offrir quelque chose.»

L’Impact a par ailleurs été victime d’un troisième blanchissage à ses quatre dernières sorties, une séquence qui coïncide avec l’absence d’Ignacio Piatti. Avant d’affronter l’Union, les hommes de Rémi Garde s’en étaient tirés avec deux matchs nuls de 0-0 et un gain de 1-0 samedi dernier contre le Crew de Columbus au stade Saputo.

Piatti, qui n’a pas joué depuis le 16 mars, ratera un sixième match d’affilée mercredi contre le Revolution de la Nouvelle-Angleterre.

«Je n’ai jamais minimisé l’importance de ‘Nacho’ dans l’équipe, mais c’est comme ça. Pour le moment, on joue sans lui. Il faut que chacun élève son niveau, en fasse un peu plus, tous ensemble. Parce que je pense aussi qu’il nous a manqué de faire les efforts tous ensemble en même temps aujourd’hui», a fait remarquer Garde.

Cory Burke a inscrit ce qui allait s’avérer le but victorieux pendant la 14e minute de jeu à l’aide d’un tir d’environ 18 mètres, décoché du pied droit, qui est demeuré à ras la pelouse et qui a trouvé le fond du filet à la droite du gardien Evan Bush.

Le jeu a pris naissance en zone de l’Union, à la suite d’un revirement de Daniel Lovitz.

Ce but de Burke est venu mettre fin à une séquence de quelque 289 minutes sans que l’Impact ne concède un but, soit depuis la dégelée de 7-1 à Kansas City, le 30 mars.

Jamiro Monteiro a doublé l’avance de l’Union sur un penalty pendant la 45e minute de jeu, à la suite d’une infraction de Zakaria Diallo.

Alejandro Bedoya, à la 57e minute de jeu, a également touché la cible pour l’Union, qui a marqué ses trois buts à l’aide de seulement trois tirs cadrés durant tout le match.

«Aujourd’hui, ce n’était pas suffisant, a dit le milieu de terrain Samuel Piette. Ce n’est pas acceptable. On est frustrés contre nous-mêmes. On ne s’est pas présenté en première demie et leurs buts sont venus sur deux erreurs de notre part. On a eu des occasions qui auraient pu changer le match, mais on a manqué un peu de justesse à l’attaque.»

L’Impact a tenté huit tirs vers les gardiens Andre Blake et Matt Freese, mais un seul a touché la cible, celui de Harry Novillo, habilement stoppé par Blake pendant la 33e minute de jeu.

Blake a toutefois dû quitter le match à la 54e minute de jeu après s’être blessé à la cuisse droite en tentant un dégagement.

L’Union a terminé la rencontre avec seulement dix joueurs après que Kai Wagner eut été expulsé à la suite d’un geste posé à l’endroit de Mathieu Choinière, rentré dans le match pour remplacer Novillo à la 74e minute de jeu.

La Presse canadienne