Sports

Les Jets de Winnipeg reconnaissent qu’il y aura de dures décisions à prendre

Les Jets de Winnipeg reconnaissent qu’il y aura de dures décisions à prendre
Winnipeg Jets' Blake Wheeler speaks to media at their closing press conference after losing in the first round of the NHL playoffs in Winnipeg on Monday, April 22, 2019. THE CANADIAN PRESS/John Woods

WINNIPEG — Le directeur général des Jets, Kevin Cheveldayoff, a reconnu qu’un été de «décisions difficiles» allait entraîner des changements pour le club manitobain.

Patrik Laine et Kyle Connor auront de sérieuses hausses de salaire. Les Jets sont déjà près du plafond de 79,5 M $, par contre, et cela pourrait vouloir dire le départ de visages familiers.

«Il y aura plusieurs décisions difficiles à prendre cet été, a dit Cheveldayoff lundi, à l’occasion du bilan de l’organisation.

Les Jets ont été éliminés samedi, vaincus en six matches par les Blues de St. Louis, au premier tour.

«L’équipe sera-t-elle identique? L’an dernier, nous pensions être plus en mesure de garder la formation intacte, et même là, ça n’avait pas été possible, rappelle Cheveldayoff. Il y aura certainement des changements cette année.»

Les Jets aspiraient à une présence en finale de la coupe Stanley, eux qui ont atteint la finale de l’Ouest l’an dernier, avant de perdre en cinq matchs contre les Golden Knights de Las Vegas.

Les Jets n’ont gagné que trois de leurs neuf derniers matches en saison régulière, et la tendance a continué en séries.

Questionné à propos d’un nouveau pacte, Laine a dit ne pas avoir ça à l’esprit.

«En ce moment, je veux oublier tout ce qui a rapport au hockey», a mentionné le Finlandais, qui a eu 21 ans la veille du match numéro 6.

Auteur de trois buts en séries, Laine a subi une blessure à l’aine lors du cinquième match. Il avait eu des problèmes de dos au cours de la saison, sans en être trop incommodé.

Après 18 buts en novembre, il a connu deux mois où il a marqué une seule fois (janvier et mars), en plus d’être blanchi à ses six derniers matches de la saison régulière. Laine a finalement inscrit 30 buts et 50 points, comparativement à 44 buts et 70 points en 2017-18.

Laine a dit qu’il ne participera pas au championnat mondial et qu’il va rentrer chez lui en Finlande, pour jouer au golf et passer du temps avec sa famille et ses amis.

Les Jets ont 15 joueurs en voie d’accéder à l’autonomie.

Laine et Connor, qui a marqué 34 buts, font partie des huit joueurs autonomes avec compensation, incluant le défenseur Jacob Trouba. Ce dernier a eu recours à l’arbitrage l’été dernier et a signé un contrat de 5,5 M $ pour un an.

Il y a sept joueurs autonomes sans compensation, notamment les défenseurs Tyler Myers et Ben Chiarot et l’attaquant Brandon Tanev. Myers avait un contrat de 5,5 M $, et l’équipe pourrait ne pas être en mesure de le garder.

L’entraîneur-chef Paul Maurice sait qu’il aura un groupe différent la saison prochaine, mais il ne pense pas que les opportunités iront en diminuant.

«Il y a trop de gars entre 20 et 26 ans qui n’ont pas encore atteint leur apogée, a t-il résumé. Notre équipe va changer et le plafond salarial sera un facteur, mais les joueurs qui seront de retour peuvent assuréement continuer de progresser.»

La défense est l’un des domaines à améliorer, estime l’entraîneur.

«Au final, si vous regardez bien, nous n’étions pas un groupe assez défensif cette année. Ce n’était pas une force», a dit Maurice.

Le capitaine Blake Wheeler a apporté son soutien à Maurice, prenant le blâme pour le dénouement.

«C’est mon travail d’amener cette équipe à un niveau supérieur, a dit Wheeler. L’entraîneur n’est pas sur la glace, les joueurs le sont. C’est nous qui sommes responsables.

«Il est l’un des entraîneurs comptant le plus de victoires de l’histoire, a continué Wheeler. Sa feuille de route parle d’elle-même. Je passerais au travers d’un mur de briques pour lui. Je ne veux pas jouer pour quelqu’un d’autre.»

Judy Owen, La Presse canadienne