Sports

Lewis Hamilton affirme que Ferrari brime le talent de Charles Leclerc

Lewis Hamilton affirme que Ferrari brime le talent de Charles Leclerc
Photo: AP Photo/Andy WongSebastian Vettel (à gauche) échange avec Lewis Hamilton.

BAKOU, Azerbaïdjan — Lewis Hamilton affirme que le talent de son rival de Formule 1 Charles Leclerc est obscurci par Ferrari, qui lui a demandé de se tasser pour son coéquipier Sebastian Vettel.

Hamilton a comparé la situation de Leclerc à la sienne, à ses débuts avec McLaren en 2007, alors qu’il se trouvait aux côtés du champion en titre Fernando Alonso. Cette saison s’est conclue par la défaite d’Alonso et Hamilton par un point derrière Kimi Räikkönen et une relation acrimonieuse, qui a mené au départ d’Alonso.

«Je voulais gagner le plus tôt possible et je voulais battre le champion contre qui je faisais la course, alors oui, c’est très similaire, a dit Hamilton. Je me revois beaucoup en Charles et il fait un excellent travail jusqu’ici en tenant compte des attentes très élevées dans une grande écurie comme Ferrari.»

D’obliger Leclerc à occuper un rôle de soutien derrière Vettel pourrait étouffer ses habiletés, a ajouté Hamilton.

«Je peux comprendre ce que Charles doit ressentir, car dans son coeur, il est le meilleur, ou il a le potentiel pour être le meilleur. On le limite, en quelque sorte. En tant que coureur et féroce compétiteur, vous êtes porté naturellement à vous rebeller. Ils vous disent de faire une chose, mais votre combativité vous incite à faire autre chose.»

Leclerc, qui est passé chez Ferrari après une impressionnante saison recrue avec Sauber l’an dernier, a dit qu’il accepterait les consignes d’équipe «en certaines situations».

Le pilote originaire de Monaco a ajouté qu’il avait discuté avec l’écurie au sujet de consignes futures.

«Au final, ils disposent de beaucoup plus de données dans les puits que j’en ai dans la voiture, a-t-il admis. Nous verrons.»

Leclerc est toujours à la recherche de sa première victoire. Une panne moteur lui a coûte ce gain au Grand Prix du Bahreïn, le mois dernier.

James Ellingworth, The Associated Press